Anime hiver 2021 : Mushoku Tensei, on a tous droit à une 2e chance

Mushoku Tensei est un light novel de RIFUJIN NA MAGONOTE et les dessins originaux de Shirotaka. Le manga est lui dessiné par dessiné par FUJIKAWA Yuka. Son titre complet japonais est Mushoku tensei: isekai ittara honki dasu ce qui donne Réincarnation sans emploi : j’essaierai sérieusement si je vais dans un autre monde.  Roman édité sur le web, puis en light novel il compte à ce jour 24 tomes, et le manga 14. Ce dernier est édité en France chez Doki-Doki. Malheureusement nous ne pouvons pas profiter des romans qui sont inédits en France. Si vous voulez avoir la chance de les lire ils sont disponible en anglais.
L’anime est diffusé sur Wakanim tous les dimanches à 17h.

C’est quoi l’histoire ?

« Ici, je vais me transcender ! » Un anonyme de 34 ans, célibataire endurci, reclus et au chômage se fait écraser par un camion peu après avoir été chassé de la maison familiale. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il se réveilla bébé dans un monde d’épées et de magie. Rudeus, comme il s’appelait désormais, jura alors de réussir sa deuxième vie et de tirer un trait sur l’immonde déchet qu’il avait été 34 ans durant. Dès son jeune âge, il nouera de nombreux liens dans ce nouveau monde, notamment une solide amitié avec trois fillettes, avant de partir pour une aventure aussi palpitante que périlleuse. Une seconde chance lui a été accordée… et elle ne sera pas de tout repos !

Le Studio Bind

Mais revenons à cette adaptation. Elle a pris beaucoup de temps. Bien que le roman ait commencé sa publication en 2012. Il faut attendre 2021 pour que la série animée voir le jour. En 2018, est créé le Studio Bind, pour s’occuper justement de la série Mushoku Tensei. Rien que ça ! Et le résultat est là, l’anime est beau tant par sa photographie, ses couleurs, décors, animation… Le studio est impliqué dans la production. Ainsi le résultat est à la hauteur des espérances.

Le réalisation est confiée à Manabu Okamoto principalement scénariste. Il a déjà occupé ce post sur la série Gamers!. C’est d’ailleurs lui qui s’occupe des scripts de tout l’anime. Le chara design de Kazutaka Sugiyama rend parfaitement justice aux illustrations d’origines. On ne perd pas non plus en qualité par rapport au manga. Ce qui fait très plaisir. L’un des bons points de la série est sa sa direction artistique que l’on doit à Masakazu Miyake.
Les compositions d’Yoshiaki Fujisawa font corps avec la série, c’est un plaisir à écouter. Je suis vraiment fan du générique de début, Tabibito no Uta interprété par Yuiko Oohara. Très douce et pourtant elle semble nous prendre par la main pour entrer dans ce nouveau monde. L’autre point intéressant du générique, c’est la chanson qui est intégrée directement au début de l’épisode. Pour le coup ça fonctionne parfaitement. Le générique de fin Only chanté par Yuiko Oohara est plus anecdotique.

Rudeus

Quand la première bande-annonce est sortie, tout le monde en a pris plein les yeux. Mais d’aucun était septique. La qualité allait-elle être au rendez-vous où est-ce qu’on nous avait appâter avec quelques belles séquences ? Les premiers épisodes ont confirmer que la nous n’avions pas à avoir peur et qu’un grand soin avait été apporté à cette adaptation.
On aimerait tous avoir une seconde chance. Le héros ne veut pas louper sa réincarnation. Il a été un déché, mais il veut changer. C’est un adulte dans un corps d’enfant, ses réactions sont parfois limites, surtout quand il s’agit des femmes qui l’entoure. Son « lui » humain et adulte sera le narrateur.  Il a donc des réflexions amusantes car son « lui » est enfant magicien. Ca peut déranger, mais c’est d’autant plus réaliste.

Les personnages secondaires sont tout aussi attachants. Si vous n’avez pas envie d’attendre la suite le manga est déjà bien avancé dans sa publication en France.

Mushoku Tensei est un isekai dont l’adaptation est de qualité. Je vous le conseille vivement, surtout si vous trouver que les isekai c’est forcément moche.

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.