Anime hiver 2021 : Les déceptions

Parce que je n’ai pas eu le courage de faire un article pour chacun de ces animes j’ai fait un tire groupé avec mes déceptions de la saison, car oui il y en a !

EX-ARM

EX-ARM a été la plus grosse déception de cette saison, pour plusieurs raison. Tout d’abord parce qu’aucun auteur de manga ne devrait avoir à voir son œuvre dégradée à ce point. Je voudrais ne pas blâmer le studio Visual Flight et son réalisateur Yoshikatsu Kimura car en définitive ce sont les producteurs qui mettent les moyens sur la table pour un projet. Pourquoi demander un anime saisonnier à un studio qui n’a pour le moment produit que de la CGI pour de petits projets ?

Visual Flight a été créé en 2007 et produit du contenu pour de la pub, des jeux vidéos, des expo etc. Quant à Yoshikatsu Kimura il a réalisé des films et  des dramas (Karate Girl, Channel wa Sonomama!, High Kick Girl!) sans être de près ou de loin dans l’animation. Et, on sait que c’est essentiel. Les choix artistiques vont être biaisés (mélange de CGI et de dessins traditionnels dans le même plan, visage sans expression, animation à la ramasse etc.). Si vous pensiez que Ghost in the shell version Netflix c’était moche, lavez vous les yeux à l’acide en regardant Ex Arm, vous aurez une autre échelle de ce qu’il ne faut surtout pas faire.

Pis c’est un original Crunchyroll. Ils n’ont pour le coup pas du tout mis en avant car il dès le premier épisode tout le monde a senti qu’on était bien devant un naufrage comme on en voit rarement ! Sur le papier c’était une adaptation qui était intéressante, et même le visuel faisait envie, mais à part ça le reste à été un énorme fiasco. Rien n’est maîtrisé, EX-ARM est devenu la nouvelle référence de ce qu’il ne faut pas faire et de ce qu’on n’a pas envie de voir.

Synopsis

Année 2030, sur le port de Tokyo. Un groupe doté de l’« Ex-Arm » n°08, attaque la policière Minami Uezono et sa co-équipière androïde Alma, alors infiltrées dans la transaction de l’« Ex-Arm », arme inconnue. Jouant le tout pour le tout, nos deux compères vont-elles réussir à initialiser l’« Ex-Arm » n°00 qu’elles ont dérobé à leurs assaillants ?!

Otherside picnic

Cette fois j’ai vraiment voulu aller loin, mais quand au 8e ou 9e épisode tu ne comprends toujours pas où veut en venir le scénario alors je rends les armes. C’est brouillon, on y comprend vraiment pas grand chose, ni comment tous ces mondes fonctionnent. La relation des deux jeunes filles est même pas intéressante alors que ça aurait pu. C’est tiré d’un light novel, mais j’ai pas du tout accroché. Il manque des explications, il manque un je ne sais quoi pour que j’ai eu envie de voir la suite.

Synopsis

« Le Sinueux », « Dame Hasshaku », « la gare de Kisaragi »… Ces créatures dangereuses de légendes urbaines apparaissent dans le versomonde. C’est un monde voisin du nôtre et empli de mystères. Kamikoshi Sorawo a découvert le versomonde derrière la porte d’un bâtiment abandonné, et y fait la connaissance de Nishina Toriko. Cette rencontre va totalement bouleverser la vie de Sorawo. Toriko demande à Sorawo de l’aider à explorer le versomonde. Elle y recherche une jeune fille disparue nommée « Satsuki ». Sorawo accepte d’aider Toriko pour pouvoir explorer et étudier cet autre monde, mais aussi gagner de l’argent. C’est le début pour elles d’une lutte pour leur survie dans un monde inconnu empli de créatures étranges.

Project Scard: Scar on the Praeter

SUZUKI Shingo est à la réalisation et au chara design il est connu pour le projet K que vous pouvez encore voir sur ADN. Au scénario YANAGI Tamazo déjà vu pour W’z et Hand Shakers. J’ai voulu donner sa chance à l’anime. Le premier épisode est celui qui en met le plus plein la vue. Les cadrages sont audacieux, souvent en plongées ou contre-plongées, on sent qu’il ne veut pas faire comme les autres. En contre partie on a l’impression que chaque personnage prend une pause devant un photographe en remuant les la tête pour faire voler ses cheveux. Si c’est marrant un peu, quand c’est beaucoup c’est pénible.

Le partie prix artistique de mélanger décor semi réel et dessins traditionnel et CGI ça peut paraître étrange, mais on sent l’envie de tester des choses, ce n’est pas comme dans EX-ARM ou on sent juste qu’on ne sait pas comment tout intégrer ensemble. Le rendu est étrange et ne plaira pas à tout le monde.

Par la suite on a moins cette sensation d’avoir que des mecs qui pausent devant la caméra, mais le scenario un peu obscure ne m’a pas emballé plus que ça. J’ai assez vite lâché ne voyant pas trop d’intérêt. Mais j’ai eu le même soucis avec K. Peut-être qu’un jour je reprendrais, mais pas pour le moment.

Synopsis

Bienvenue à Tokyo, dans le quartier d’Akatsuki. Abandonné par la nation, ce quartier sans loi aucune est protégé par trois organisations qui s’affrontent et tentent de faire régner l’ordre : Hélios, Artémis et le Bureau de la Sécurité Publique. Elles emploient toutes des Scard, des êtres marqués par un tatouage divin qui les rendraient insensibles aux balles et aux armes blanches…

I★CHU

Ce n’est pas vraiment une déception, parce que savais que ce serait pas extraordinaire, que je n’aurais pas un second Idolish 7. C’est un anime assez basique, sans prétention aucune. Ca parle d’idole dans une école fictive et sans vraiment de lien avec ce qu’on pourrait voir en vrai. Les personnages sont lises, pas très intéressants et on fini par s’ennuyer. J’ai même fini par oublier que c’était diffusé. Quand j’ai vu que je n’avais pas envie de voir la suite, j’ai arrêté.

Synopsis

Tous les jeunes qui souhaitent devenir des idoles à part entière s’inscrivent à l’Étoile Vie School où les élèves sont appelés IChû. Dès leur arrivée, le proviseur Nounours leur met d’emblée la pression. Alors qu’ils travaillent chacun sur leurs propres objectifs, certains IChû s’interrogent sur leur futur statut de star. En attendant de trouver la réponse, ils se donnent à fond pour briller de mille feux et démarrer leur histoire dans le monde du spectacle.

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.