Anime d’hiver 2019 : Domestic na kanojo – LOVE X DILEMMA

Dernier anime que j’attendais pour cette saison d’hiver Domestic na kanojo (Domestic girlfriend). Le manga est édité en France sous le nom de LOVE X DILEMMA de Kei Sasuga chez KAZE. Il est toujours en cours au Japon et compte déjà une vingtaine de tomes. Les dessins originaux sont de toutes beautés, elle a un style qui me plait beaucoup. Le tome 12 sortira en mars prochain en France.

L’anime est réalisé par le studio Diomedéa et diffusé dans le monde entier sur Amazon Prime video sauf en France (pays francophones) où il est diffusé sur ADN. Il est aussi disponible tous les mardis sur J-One à partir de 22h.

Fou amoureux de sa professeure principale Hina, le jeune Natsuo Fuji tente désespérément d’oublier cet amour impossible. Il fait ainsi la rencontre de Rui, une jeune fille de son âge, avec qui il passe la nuit. Mais, le jeu de l’amour et du hasard provoque parfois des situations impromptues et le remariage de son père implique de vivre avec deux nouvelles demi-sœurs… Hina et Rui (C’est pas de bol quand même !).
Mais, comment vivre avec la femme qu’on aime et la femme avec qui on a eu une aventure ?

Pour une fois le héros ne va pas mettre cent ans à se déclarer. Dès le départ il couche avec Rui. Pas d’amour mais une curiosité réciproque pour l’acte. Cela aurait pu être sans lendemain si des hasards n’aillaient pas lui compliquer la vie. Si c’est totalement improbable, on y croit malgré tout et on s’attache assez vite à ce trio. Les sentiments sont très présents et bien décrit. La vie va grandement se compliquer pour notre héros car même s’il a fait  bien plus que des bisous à Rui, il va aime Hina.

Le chara design est bon, mais il n’arrive tout de même pas à la hauteur des dessins orignaux. L’animation et la réalisation sont corrects et collent parfaitement à l’histoire originale. La musique fait bien le job, sans être très originale. Pour une fois je ne parlerais pas des génériques, car je passe toujours celui de début que je n’aime pas (contrairement à beaucoup de gens) et celui de fin est trop classique pour être retenu.

Domestic na kanojo est un bon compromis quand on ne veut pas se lancer dans le manga et rattraper les nombreux volumes. La série ne retracera pas toute la totalité (il est de toute façon toujours en cours de parution), mais si vous avez la flemme c’est une bonne occasion de tenter l’aventure. C’est beaucoup plus sensible qu’il n’y paraît au premier abord.

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.