Voilà bien un film que je ne pensais pas aller voir. Et pour cause je n’en avais pas du tout entendu parlé. C’est MA’J qui m’a proposé d’aller le voir. Et je n’ai pas été déçu !

Synopsis : 1972. La championne de tennis Billie Jean King remporte trois titres du Grand Chelem. Mais loin de se satisfaire de son palmarès, elle s’engage dans un combat pour que les femmes soient aussi respectées que les hommes sur les courts de tennis. C’est alors que l’ancien numéro un mondial Bobby Riggs, profondément misogyne et provocateur, met Billie Jean au défi de l’affronter en match simple

Avis : Il y avait pourtant de quoi me mettre la puce à l’oreille.  A la réalisation Valerie Faris et Jonathan Dayton (Little miss shunshine), au scénario Simon Beaufoy (127 Heures, Slumdog Millionaire, Full Monty ) et produit par Danny Boyle pour ne cité que le plus connu des producteurs. Que du beau monde, mais une promotion très discrète. Il est vrai que cet événement est peu connu en France.

Le film retrace un épisode marquant du tennis américain le match entre la championne Billie Jean King et l’ancien numéro un mondial Bobby Riggs. Elle a 29 ans lui 55, pourtant il lui lance un défi le battre sur le cours. Elle de son côté est une féministe investie qui va jusqu’à participer à un championnat alternatif en exigeant que femmes et hommes gagnent le même chèque en final.

Dans le même temps Billie Jean King découvre son attirance pour les femmes. Cette partie est traité avec beaucoup de délicatesse et de bienveillance.

Ce qui est intéressant, c’est que les femmes depuis gagent le même montant lors des grands tournois. Malgré tout, presque cinquante ans plus tard des tennismans (Djokovic en 2016 même s’il s’est excusé par la suite), comme d’autres se permettent de remettre en cause cet état de fait. Et ils ont les mêmes arguments de l’époque : on fait venir plus de monde. Sauf que ces grands joueurs ont bien souvent des sponsors qui font que leur compte en banque est bien plus remplis que celui des femmes. Pour le moment il n’est pas question de changer, mais il est important de garder un œil ouvert. Les acquis durement gagnés sont toujours sujet à être repris.

Battle of the sexes malgré une réalisation très classique donne tout de même à réfléchir. Subtil et délicat Battle of the sexes est encore une fois une réussite pour ce duo de réalisateurs/réalisatrices.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Categories: Cinéma 0 like

Leave a Reply


  • Pages

  • Archives

  • Méta