Netflix : Asakusa kid les débuts douloureux de Takeshi Kitano

Asakusa kid est un biopic réalisé par Hitori Gekidan d’après l’autobiographie de Takeshi Kitano. Elle a été édité en France aux éditions Le serpent à plumes. Le film, lui, est disponible sur Netflix.

Synopsis 

La vingtaine révolue, Takeshi Kitano, errant dans Tokyo, désœuvré et nonchalant, décide un jour qu’il sera acteur comique. Pour y parvenir, une seule direction : Asakusa, le quartier des théâtres, des boîtes de strip-tease et des yakusas. Dans l’une d’elles, Le Français, il est engagé comme garçon d’ascenseur. Il y rencontre l’acteur Senzaburo Fukami, qui deviendra son maître. Entre deux numéros d’effeuillage, Kitano joue ses premiers sketches comiques. Avec deux autres jeunes acteurs il découvre le style dialogué qui fera son succès, le manzaï, style qu’il marquera par ses outrances de langage, alors inimaginables au japon.

Biopic

Le jeune Kitano est interprété par l’excellent Yûya Yagira (Nobody Knows, Gintama, Destruction Babies etc.) il a tout à fait su prendre les tiques de Kitano, tant pour son visage, ses mouvements et sa façon de parler. Sa performance est vraiment géniale. J’ai aussi beaucoup aimer découvrir une époque que je connais assez peu avec les années 70 à Tokyo et plus particulièrement à Asakusa. Un grand soin à été apporté aux décors, aux costumes de l’époque. C’est un Japon qu’on connait assez mal et qu’il est toujours agréable de découvrir.

Du livre à l’éran

Le biopic est très long, un peu plus de deux heures, et parfois ça tire un peu en longueur. Je préfère prévenir ceux qui s’endorment quand il n’y a pas d’action. Je n’ai jamais lu son autobiographie, mais je ne doute pas que l’adaptation soit bien faites. Le réalisateur prend le temps de bien poser les bases et de développer cette courte période de la vie de l’acteur.
Au final c’est une période assez courte, mais cruciale. Il passe du jeune premier en recherche de ce qui fera sa force plus tard. Il va devoir se détacher de son maître, pour mieux faire éclater son talent. A la fin on sent la nostalgie et les regrets de Kitano, mais aussi la reconnaissance pour ce maître qui lui a tout appris.
Pour un spectateur amateur de ses films, il est toujours amusant de le découvrir sous son vrai jour, celui que tous les Japonais connaissent l’animateur, le comique.

Asakusa kid est un film très bien filmé, très intéressant, un peu long, mais qui permet de mieux connaître une période de la vie de Takeshi Kitano qui nous est parfaitement inconnue.

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.