Rattrapage : Tada Never Falls in Love

©TADAKOI PARTNERS

Tada Never Falls in Love est un anime original de 13 épisodes diffusé en 2018 et que j’ai découvert totalement par hasard en faisant des recherches sur Nos mots comme des bulles. Il est disponible sur ADN.

De quoi ça parle ?

Tada est un garçon qui n’a jamais connu l’amour d’où le titre de l’anime. Passionné de photo, il part, son appareil en main, admirer les cerisiers en fleurs. Il fait alors la rencontre de Theresa, une étudiante étrangère tout juste arrivée au Japon. Perdue et seule, Tada l’emmène au café de son grand-père pour qu’elle puisse trouver de l’aide. Commence alors pour Tada un voyage à la découverte de l’amour…

©TADAKOI PARTNERS
Une belle équipe

Réalisé par le studio Doga Kobo, c’est la réalisatrice de Dumbbell ou encore Sleepy Princess in the Demon Castle,  Mitsue Yamazaki, qui s’y colle. Au scénario c’est Yoshiko Nakamura que l’on retrouve elle a un beau CV avec Major S2, Monthly Girls’ Nozaki-kun ou encore Super Lovers. On la retrouvera l’année prochaine sur Sasaki to Miyano.
Animateur en chef et chara designer on retrouve Junichirou Taniguchi dont j’ai parlé récemment pour Natsuyuki Rendezvous (Les fleurs du passé). Mais le nom que j’avais retenu et qui m’a donné envie de voir la série c’est Chieko Nakamura directrice artistique sur le film Doukyuusei ou encore sur le clip de Eve : Yakusoku.
Aux musiques on retrouve la compositrice Yukari Hashimoto que j’apprécie beaucoup pour ses compositions sur March comes in like a lion, Kakushigoto ou encore Sarazanmai. Bref, on a un staff en or.

©TADAKOI PARTNERS
Japon et Luxembourg 

C’est une très jolie comédie romantique, le genre de série qui vous donne du baume au cœur. On est a fond avec les différents personnages et leurs histoires d’amour très différentes. Si les deux comédiens de doublage Manaka Iwami et Yuuichi Nakamura sont très bien dans leur rôle respectif, je dois bien avouer qu’ils sont un peu éclipsé par la performance de Mamoru Miyano. Il interprété avec brio l’ami d’enfance, Kaoru, bruyant et gentiment exubérant. Il en fait des caisses et c’est très drôle.
Les personnages secondaires c’est aussi la force de cet anime. Hajime Sugimoto est incroyablement fan d’une jeune femme qui fait des photos, mais il se rend pas compte qu’il la croise bien souvent.

On est d’accord qu’on croit pas à la jeune princesse qui vient faire ses études au Japon, mais j’ai vraiment pris la série comme un téléfilm de Noël, sauf que c’est pas à Noël. C’est improbable, mais ça fait tellement battre votre cœur à 100 à l’heure qu’on s’en fiche un peu après tout.

Tada Never Falls in Love a été une très jolie découverte, le genre de série parfaite pour passer un bon moment. J’ai vraiment eu l’impression d’être dans un roller coaster émotionnel. 

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

2 réflexions sur “Rattrapage : Tada Never Falls in Love

  • 3 août 2021 à 12 h 45 min
    Permalien

    Voilà une critique qui me donne bien envie de tester, ça m’a l’air tout doux et sympathique, parfait pour l’été !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.