X JAPAN : to resume its attack in 2008 I.V. -towards destruction-

Je suis revenue hier après-midi du Japon.
J’ai été invité en tant que reporter pour Rock One et Le Mouv’. Je n’ai pas eu vraiment le temps de faire les boutiques, mais j’aurais profité des trois concerts de retour de X Japan. Le 1er était un essai, en plus il y a eu 2h de retard !
Le second est mon préféré, mais effectivement le plus impressionnant fut le 3e notamment à cause de sa longeur (pour une fois ils ont joué l’intégralité de la set list qu’ils nous avaient donné ^^’).


strape hide, sac X Japan, baton lumineux X Japan, bandana X Japan, pompon fait par les fans de X Japan pour Kurenai, cassis gum hello kitty, Domokun, stylo stitch, deux barettes, set de table, Fanta raisin, jumelles, strape hello kitty fullmetal alchemist, CD : L’arc-en-Ciel (Kiss) et Gagaaling.


Nous étions placé à ces trois endroits durant les concerts…

LIVE REPORT

Après, 10 ans d’absence X JAPAN, le groupe père du visual kei est enfin de retour et ce malgré la mort prématurée de leur guitariste hide un certain 2 mai 1998.
Sur le parvis du Tokyo Dome, des milliers de fans déambulent attendant avec impatience l’heure d’ouverture. Certains patientent depuis 6h du matin, essentiellement pour l’ouverture du stand de goods. La file d’attente sera impressionnante, elle ne diminuera pas durant les trois jours.
Pas moins de 150 000 personnes sont attendues sur les trois jours. Les cosplays sont nombreux avec une nette domination de HIDE et de YOSHIKI. Certaines fans sont venues avec leurs enfants parfois cosplayés eux-aussi et n’hésitant pas à poser devant les appareils photos. Un peu plus loin des fans forment un cercle et hurlent les noms des membres du groupe comme ils pouvaient le faire des années auparavant.
Pour ce premier soir l’attente sera longue puisqu’on nous annonce plus de deux heures de retard, officiellement à cause d’un souci avec l’hologramme.

to resume its attack in 2008 I.V. -towards destruction-
-Night of Destruction-
28 mars 2008

La scène est décorée d’un X entouré de roses, symbole yoshikien s’il en est…
Nous entendons les fans qui sont placés derrière la scène hurler et faire de grands signes. Le groupe semble leur faire un petit coucou bien mérité car ils ne verront plus grand chose par la suite. Enfin la lumière s’éteint et The Last Song retentit dans tous le Tokyo Dome. C’est avec ce titre qu’X JAPAN avait fermé son dernier concert en 1997… Ainsi la boucle est bouclée X JAPAN est vraiment de retour !
La voix de TOSHI résonne enfin, les coeurs se serrent. Et c’est l’explosion avec Rusty Nail le public est euphorique de retrouver ce qui lui avait tant manqué. HIDE apparaît sur un écran qui descend du plafond et prend place sur scène. Ils enchaînent avec Week end repris en choeur par le public, et même si la voix de TOSHI n’est plus aussi sûre, il a encore une pêche monstrueuse, partant d’un bout de la scène à l’autre en courant comme au bon vieux temps.
L’ambiance est exceptionnelle, elle n’a rien à voir avec la tristesse omniprésente du Last Live. L’émotion est évidemment très présente car l’image d’HIDE est partout comme s’il ne nous avait jamais quitté. A chaque fois que son image apparaît sur les écrans géants, les fans l’acclament comme s’il était toujours présent dans la salle.
Pour SCARS, ils n’ont justement gardé que l’intro chantée par HIDE et diffusée sur les écrans géants.

TOSHI chante l’intro a cappella de Silent Jealousy, pour être ensuite rejoint par le reste du groupe, ainsi que par SUGIZO (LUNA SEA) acclamé par le public. Il se débrouille très bien sur ce morceau qui n’est pourtant pas du tout dans ses cordes. si l’on peut dire ainsi. Les spécialistes entendront certainement les nombreux défauts, mais on peut quand même lui tirer notre chapeau pour relever ce défi… A la fin du morceau, YOSHIKI met littéralement en pièce sa batterie avant de sortir de scène.
Petite pose avec la vidéo de la HIDE’S ROOM, extraite du Dahlia tour 96 avec le titre solo POSE.
Pour le titre suivant, HEATH, PATA et TOSHI sont tous les trois seuls sur scène assis face à nous. Le chanteur en profitera pour nous parler longuement et verser une larme tandis que PATA lui donne une petite tape sur la tête pour rire. Say anything est reprise en version acoustique, aidée du public pour le refrain.

YOSHIKI est de retour sur scène au piano, après un solo raccourci, il interprète un titre encore inédit, à savoir Without you, une chanson en hommage à HIDE qu’il a écrite après sa mort. Sur les écrans sont diffusées d’anciennes vidéos du groupe, avec un HIDE souriant et plein de vie. Elle arrachera au public bien des larmes tant elle est forte émotionnellement.
Sur les écrans géants apparaissent les paroles de I.V. que nous fait reprendre en cœur TOSHI. Ils seront rejoints par le reste du groupe, ainsi que SUGIZO qui donne sa touche personnelle au solo. Ce titre est, après ses trois concerts, déjà un classique incontournable du groupe qui prouve que, même après toutes ces années, ils sont encore capables de composer des titres forts.

A notre grande surprise, ils enchaînent sur un morceau différent de celui noté sur la set-list officielle. Ils sont obligés de couper dans le vif et nous passons directement à KURENAI. Pour l’intro ils utilisent les images de HIDE du Last live. Tous les fans sortent leurs pompons rouges confectionnés avec des sacs en plastique. Une tradition une nouvelle fois respectée. La salle est illuminée de milliers de bâtons multicolores s’agitant en cadence sur les chansons.

Après une courte pause, le groupe revient avec ART OF LIFE, mais uniquement les parties chantées sans la coupure au piano du milieu. C’est à cette occasion que nous pourrons voir le fameux hologramme de HIDE à 150 millions de yens. Certains trouveront ça extraordinaire, j’ai trouvé ça gênant. On dirait plus un fantôme qu’autre chose, ce qui laisse une impression bizarre. Au demeurant, le titre est magnifique et c’est un plaisir de pouvoir l’admirer en version live.

Le groupe sort de scène après nous avoir dit un court au revoir, YOSHIKI lui s’écroule sur sa batterie et son staff vient lui porter secours pour le sortir de scène.
Enfin, la voix off nous annonce la fin du concert… Tout le monde est choqué car ce fut court à cause du retard et qu’il n’y a pas eu les titres phares comme X ou Endless Rain (pourtant annoncés sur la set-list officielle).

C’est un peu déçus que l’on sort du concert, il ressemble plus à un échauffement qu’à autre chose.

Le soir même YOSHIKI fera une conférence de presse devant les médias étrangers que vous pouvez lire ici.

597-a

to resume its attack in 2008 I.V. -towards destruction-
-Night of Madness-
29 mars 2008

Le lendemain, le concert débute à 18h et il faut bien avouer que les fans ne se sont pas tous pressés. Alors que nous sommes encore dans les couloirs, nous entendons le public hurler ! Le groupe est arrivé et c’est la panique, tout le monde court dans tous les sens, se rentre dedans, s’affole à l’idée de perdre une miette du second concert.

Il débute par Forever Love, titre avec un fort potentiel à vous tirer des litres de larmes, car il fut utilisé lors de l’enterrement de HIDE… On peut donc comprendre que, même pour le groupe, il soit fort difficile de l’interpréter sans faire refluer de douloureux souvenirs.

La suite de la set-list ressemble à celle d’hier. Notons cependant le solo de PATA, acclamé comme il se doit par le public.
Sur DRAIN, on peut entendre la voix de HIDE avec son image projetée sur les écrans géants, encore un moment intense pour les fans.

Suivra ensuite Longing en version acoustique, avec toujours TOSHI, PATA et HEATH assis devant le public. TOSHI fait remarquer que le look de HEATH est très visuel, en effet il lui glisse à l’oreille qu’il fait du NEO VIZUALISM (miyavi aurait-il fait des émules ?!).
Par la suite, c’est YOSHIKI qui revient sur scène pour son piano solo avec une superbe reprise du Lac des Cygnes. Il est rejoint par TOSHI pour Without You et I.V. Sur cette dernière, le public prend de l’assurance et reprend avec encore plus de force le refrain désormais mythique.
YOSHIKI et TOSHI resteront quelques instants couchés par terre sur l’avancée centrale tout en écoutant le public reprendre le refrain.
Ils terminent cette première partie par un magnifique KURENAI.

Plus curieux, le défilé h.NAOTO pendant la chanson de Violet UK, CITY OF DEVILS, où officiait d’ailleurs SUGIZO ansi que Wes Borland (ex. Limp Bizkit) et Richard Fortus (Guns n’roses). Le public reste de marbre, ça n’a pas l’air d’emballer les foules…

Le plus impressionnant de cette soirée restera sans nul doute le Drum solo. Imaginez la batterie sortir de scène et s’avancer à 20m du sol vers le centre de la salle tout en tournant doucement sur elle-même. YOSHIKI nous offre une prestation énorme avec lumières et effets pyrotechniques… Du grand, du très grand YOSHIKI.
A la fin du morceau, la batterie redescend et YOSHIKI reste assis sur les marches sur l’avancée centrale avant de rejoindre TOSHI qui a commencé à chanter Tears a cappella de l’autre côté de la scène. Il rejoint ensuite son piano pour notre plus grand plaisir.

Alors que nous attendons la suite du concert, la voix off nous informant de la fin du concert se fait entendre dans le Tokyo Dome au grand damne de tous les fans mécontents. Mais X JAPAN est un groupe qui a de l’humour et les lumières éclairent à nouveau la scène. Et oui ! Ce n’était qu’une blague !!! Sacrés farceurs…
Ils reviennent pour nous jouer enfin leur titre éponyme : X !! C’est de la folie. 50 000 personnes sautant en croisant les bras en forme de X en même temps, c’est une chose à voir au moins une fois dans sa vie ! C’est l’osmose totale entre le groupe et son public. L’émotion est à son comble.

Le concert prend cette fois vraiment fin, alors qu’on nous avait annoncé encore ENDLESS RAIN… Ce sera pour une prochaine fois apparemment.

to resume its attack in 2008 I.V. -towards destruction-
-Night of Creation-
30 mars 2008

Ce troisième et dernier concert commence presque à l’heure cette fois. Ils débutent encore une fois en douceur avec Tears, TOSHI et YOSHIKI sont seuls sur scène. Ils sont rejoints par les autres sur le titre suivant, Rusty Nail. Petit changement par rapport aux autres jours, le réalisateur fera énormément de gros plans sur les étrangers venus en nombre dans la salle et qui ont été placé judicieusement près de la scène. Les chiffres parlent de 15 000 sur les trois jours, mais ces derniers sont tout de même un peu gonflés, mais qui peut leur en vouloir…

Ensuite, PATA et HEATH nous feront leurs solos respectifs sous les applaudissements du public. C’est sur Doubt que s’ouvre cette fois-ci la hide no heya, avec toujours les images d’un ancien concert.

Moment d’émotion avec Forever Love en version acoustique, où TOSHI aura bien du mal à cacher sa peine et ses larmes, le public reprendra les paroles de la chanson à sa place.

Après une courte pause, YOSHIKI est de retour avec ses roses à la main puis les jette dans le public, avant de nous gratifier d’un magnifique piano solo.
Viennent ensuite Without you et I.V.SUGIZO viendra chanter le refrain avec tout le public désormais à l’unisson. Cette chanson restera à jamais gravée dans la mémoire de ceux qui furent présents lors de ces magnifiques concerts.

La dynamique KURENAI est toujours au rendez-vous, suivie de près par la très attendue ORGASM qui commençait à nous manquer ! Et oui ce titre à rallonge est fait pour booster le public. SUGIZO est toujours là, rejoint par les deux américains invités pour l’occasion, mais ils auraient très bien pu ne pas venir qu’ils ne nous auraient pas manqué. YOSHIKI comme dans sa jeunesse, ira taquiner le public avec son fumigène suivit par une horde de gardes du corps… Ils terminent le morceau par un Hymne à la joie tout à fait particulier.

Après une courte pause voici le retour de Violet UK et du Drum solo de YOSHIKI, toujours aussi impressionnant. Ils termineront ce encore avec ENDLESS RAIN reprise en choeur par le public totalement en larmes.
Alors que le groupe quitte la scène, les 50 000 personnes présentes continuent à chanter ENDLESS RAIN jusqu’à ce qu’ils reviennent sur scène cinq bonnes minutes plus tard. Les traditions sont respectées.
Puis, pour ce nouvel encore, ils nous comblent de bonheur avec un X endiablé ! Que du bonheur !

Le concert touche à sa fin et ils reviennent pour le final avec ART OF LIFE, mais cette fois-ci avec uniquement la partie piano. C’est du grand, très grand art. Le reste du groupe revient sur scène pour nous jouer la fin du morceau avec l’hologramme de < b= » »> (qui d’ailleurs fonctionnera mal cette fois-ci). Mais que d’émotion encore !

C’est sur les versions play back de Say Anything et Forever Love que se termine le concert. Tous les membres du groupe viennent nous saluer. Chaque membre lancera des objets dédicacés dans la foule. Ensuite, viennent les rejoindre les trois autres guitaristes, ainsi qu’une poupée géante de HIDE que YOSHIKI et TOSHI porteront sur leur dos comme ils le faisaient avec HIDE à la fin des concerts…

Cette fois-ci ils nous disent au revoir pour de bon, mais on espère les revoir bientôt…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.