Anime automne 2020 : Taisō Samurai / The Gymnastics Samurai

The Gymnastics Samurai ou plus simplement Taisō Samurai est un anime original diffusé sir Wakanim tous les samedis. L’équipe qui s’est occupée de lui n’est pas inconnue.

L’histoire se déroule en 2002 auprès de la brillante équipe masculine japonaise de gymnastique. Aragaki Shôtarô (29 ans), un ancien membre de l’équipe ayant consacré sa vie à la discipline, n’arrive plus à être assez performant. Il continuait malgré tout à s’entraîner avec acharnement quand un jour le coach Amakusa lui demande de prendre sa retraite. Shôtarô hésite, mais sa fille Rei le soutient. Toutefois, une rencontre va venir bouleverser le destin de la famille Aragaki.

L’idée originale est de SNACK Mary. Ne demandez pas je n’ai rien trouvé sur cette personne à part des photos de bar ! Et ça tombe bien c’est aussi le nom du bar de la grand-mère dans l’anime… Si l’identité de l’auteur/autrice est entourée de mystère le reste de la série est confié au studio MAPPA. C’est le fruit du travail d’une équipe soudée qui a déjà travailler sur ensemble Zombieland Saga et Murenase! Seton Gakuen. Le réalisateur Shigeru MURAKOSHI, retrouve ses camarades, tout d’abord Shigeru Murakoshi au scénario, puis Fumihide SAI à l’animation, Kasumi Fukagawa au charadesign, et enfin YOKOYAMA Masaru à la musique.

Alors sommes-nous devant un anime totalement barré, certes il l’est moins que Zombieland saga, mais on y retrouve malgré tout une certaine excentricité et une foule de personnages atypiques. Mélange de tranches de vie, de sport et de mystères, Taisō Samurai, ne cesse de nous surprendre. L’envie du héros de revenir au sommet se heurte à l’envie de la jeunesse de gagner sa place au soleil. Pourtant loin d’être un problème, c’est une motivation évidente pour notre héros.

Et le sport dans tout ça ? Et bien ils se sont entourés de spécialistes de la discipline pour les conseiller, et les animateurs ont fait le reste. L’animation durant les entrainements et compétitions est de toute beautés rendant parfaitement fluides les prestations aux différents agrès.

L’anime se déroulant en 2003, on s’amuse à repérer les références à cette époque comme le clin d’œil à Ikebukuro gate west park ou encore le générique de début Shanghai honey qui fut un des hits d’Orange range cette année là. Ce sot les trois doubleurs principaux (Joutarou Aragaki (Daisuke Namikawa), Leonardo (Kensho Ono), Tetsuo Minamino (Yuki Kaji) qui interprètent cette version sur des images pops et colorés. Le générique de fin, Yume ja Nai, de Hatena possède une très jolies mise en image avec des illustrations aux couleurs pastels.

Taisō Samurai est une comédie sportive de l’automne qu’il serait bien bête de laisser sur le bas côté. Sa fraicheur et son humour, soupoudrée de cette petite pointe de nostalgie lui confère un goût délicieux.

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.