Kaijin Reijoh de TASHIRO Tetsuya

Kaijin Reijoh est  un manga de TASHIRO Tetsuya publié dans le Gangan Joker shonen depuis 2018. Classé shonen au Japon, il a été classé seinen par l’éditeur français. Il existe quatre tomes au Japon et il est toujours en cours. Son éditeur français est kurokawa. TASHIRO Tetsuya est le dessinateur de Red eyes sword – Akame ga Kill ! dont TAKAHIRO est le scénariste.

Le jeune Asuma Sudô mène une vie tranquille et n’a jamais eu affaire à aucun monstre. Obsédé par les filles depuis son enfance, il a un jour le coup de foudre pour une élève d’un lycée de jeunes filles. C’est alors que par un incroyable coup du destin, il se voit proposer d’entrer dans cet établissement, bien qu’il soit un garçon. Asuma se retrouve ainsi aux côtés de la fille de ses rêves, mais il ignore que ce lycée est en réalité une organisation spécialisée dans l’extermination des monstres !

J’ai été très déçu par ce manga. Je n’ai jamais lu Red eyes sword – Akame ga Kill !  donc je ne ferais pas un comparatif, mais de ce que j’ai pu lire dans ce premier tome continuer avec un scénariste n’aurait pas fait de mal. Je me dis je ne suis pas un ado prépubertaire donc fatalement les nichons des nanas je m’en fiche et

Attention spoilers

Mais vraiment les événements sont téléphonés et s’enchaînent comme des cheveux sur la soupe. Asuma Sudô est donc un gros obsédé, mais le jour où il tombe amoureux d’une nana ils brûle tous ses sex toy (euh… ok…), elle est dans un lycée pour fille donc impossible à approcher. Mais oh la la surprise il reçoit une lettre qui l’informe qu’il peut intégrer le fameux lycée sans qu’on lui explique pourquoi. Sur quoi il se retrouve avec la fille en question, il découvre leur secret. Elle utilise des reliques de tueurs pour devenir d’incroyable combattante et prouter la tête des méchants.  Mais utiliser ses reliques les rend incontrôlable. Il existe plusieurs façon de les faire se calmer, mais on s’en fout car c’est pas ça qui sera utiliser. Mais alors au fait que doit faire notre héros là-dedans ? La dernière solution est je cite : il faut leur faire des trucs cochons pour réveiller leurs pulsions érotiques. Vous voyez maintenant ce qu’il vient faire là-dedans ?
Voilà où on en est. Alors le premier truc cochon qu’il va faire c’est de l’embrasser. Il va même avoir la trouille et une folle envie de partir. Mais bien entendu il va rester.

Fin des spoilers

Bon, en vrai il se passe pas grand chose car je le rappelle nous sommes dans un shōnen. Après vous dire que j’ai aimé, je ne vais pas vous mentir, désolée à Kurokawa mais je n’ai pas aimé du tout. J’ai mis un temps fou à le lire, dès la première page j’ai senti que c’était pas pour moi. Et pourtant j’en lis des histoires bizarre dans le BL notamment. Kaijin Reijoh n’a pas fonctionné sur moi. Tout est bon pour du ecchi et je ne suis pas du tout la cible vous voyez.

Les dessins de Kaijin Reijoh sont pourtant forts sympathiques avec de beaux combats et une belle brochette d’ennemies très, très méchants. Est-ce que ça rattrape le reste ? Bof. Là où dans Chainsaw man on pardonne même au héros au héros obsédé et qui veut peloter du nichon avant de mourir grâce un scénario bien ficelé, les faiblesses de Kaijin Reijoh ne permettent pas d’être aussi indulgent.

Kaijin Reijoh ne m’a donc pas convaincu, mais je pense qu’il peut trouver son public, jeune et masculin amateur de pelotage et de combats. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.