Découverte drama : Pornographer et Mood indigo

Maki MARUKIDO a débuté sa carrière professionnelle l’année dernière, en 2016 avec le manga Boy’s lovec. Son oeuvre se classera 2e lors du Chil Chil award 2017 dans la catégorie «Meilleurs nouveaux auteurs». Par la suite elle publie Pornographer Mood indigo, et Pornographer Play back. Seul le premier est sorti en France chez IDP Hana collection. Mood indigo est disponible en anglais sur la plateforme Futekiya.

Le drama a été diffusé en 2018 sur la Fuji TV, sur Viki on le trouve sous un titre différent en français : Le romancier. Le second manga, Mood indigo, a aussi été adapté en série en 2019 toujours sur la Fuji TV. Il est aussi disponible sur Viki. Joie et bonheur vous dis-je ? Ce n’est pas si souvent que nous avons droit à un drama tiré d’un BL et qui est disponible légalement en France !

Kuzumi, étudiant fauché, renverse un jour à vélo un écrivain de romans érotiques, Kijima. Comme il n’a pas d’assurance pour payer les frais d’hôpital de Kijima et que celui-ci ne peut plus écrire ses manuscrits à la main, les deux hommes passent un marché : Kijima dictera ses textes à Kuzumi, qui les prendra en note pour lui. Mais Kuzumi découvre qu’il a beaucoup de mal à rester impassible en entendant la belle voix de Kijima lui dicter des passages obscènes. C’est alors que Kijima, qui remarque son excitation, lui propose de s’en occuper lui-même, avec sa bouche… Kuzumi sait que l’écrivain ne fait que plaisanter, mais suite à l’incident, il ne peut s’empêcher de le voir sous un nouveau jour…

© Fuji Television Network, Inc.

En six épisodes on plonge dans l’univers de cet écrivain en manque d’inspiration, mais qui ne peut s’empêcher de mentir pour ne pas perdre la face. Il se rend assez vite compte qu’il a une certain influence sur Kuzumi et ce dernier n’est pas long à tomber sous le charme de l’écrivain. Si les scènes de sexe les plus explicites ne sont pas filmé (on n’est pas dans un porno !), le drama reste tout de même très sulfureux. Les acteurs donnent de leur personne et c’est carrément plus explicite qu’un drama normal. Kuzumi admire beaucoup cet homme un peu trop fière pour montrer ses failles et pourtant si talentueux quand il est inspiré. Il fantasme aussi beaucoup sur son patron écrivain. A tort ? Et bien pas vraiment. C’est surtout dans Mood indigo qu’on va en apprendre plus sur le passé de Kijima et  de son éditeur.

Pornographer n’est pas le drama le plus fleur bleu, soyons clair c’est une relation étrange, parfois malsaine. J’ai eu envie de hurler à Kuzumi de ne pas se laisser avoir, mais que voulez-vous, on ne m’écoute pas. Malgré tout, Kuzumi a un effet bénéfique sur Kijima, il le sort de cette torpeur et du syndrome de la page blanche. Il lui ouvre d’autres horizons et le bouscule (et pas qu’avec son vélo).
Si vous êtes du genre à fuir les drama parce que le jeu des acteurs vous rebute. Pour celui-ci c’est du tout bon. C’est bien, joué, la réalisation n’est pas cheap. C’est une belle production de la Fuji TV.

Sa suite Mood indigo adapte la suite, qui est en fait une préquelle on retrouve Kijima qui explique qu’il va officialiser avec Kuzumi, son éditeur se souvient ainsi de sa rencontre avec Kijima et de leur relation quelques années plutôt.

© Fuji Television Network, Inc.

Pornographer est un drama intense qui prend au trip assez vite et qui se regarder d’une traite. Et si vous ne voulez pas payer l’application, vous pouvez le regarder gratuitement en subissant juste les pub. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.