The untamed, le drama chinois qui cartonne dans le monde

The untamed (L’indompté) est, à l’origine, basé sur le web-roman boy’s love intitulé Mo Dao Zu Chi de Mo Xiang Tong Xiu. En 2018, nous avions eu droit à l’adaptation en anime qui fut un gros succès, mais, ce n’était encore rien comparé au succès du drama à travers l’Asie (Chine, Thaïlande, Indonésie, Corée… il arrive en janvier 2020 au Japon) et même le reste du monde. Il fait le buzz sur internet et les fans se multiplient un peu partout dans le monde. La série à rapporté beaucoup d’argents, mais a aussi remporté quelques prix en Chine. Il y a une tonne de produits dérivés, mais aussi des concerts car tout ce petit monde en plus d’être acteurs sont bien souvent chanteurs/chanteuses.

En France, vous pouvez voir légalement le drama sur Viki rakuten. Les cinquante épisodes sont d’hors et déjà disponible la série étant terminée.

Tout commence par la mort du héros, Wei Wu Xian (Xiao Zhan), et son retour 16 ans plus tard d’entre les morts… Puis, l’histoire fait un bond dans le tempos. Le monde est dirigé par le puissant clan Wen, qui domine les plus petits clans, Lan, Jiang, Nie et Jin. Wei Wu Xian, insouciant, se lie rapidement d’amitié avec Lan Wangji (Wang Yibo). Au cours de leurs aventures, ils découvrent que le chef du clan Wen est le responsable d’une série de complots qui causent des ravages sur les terres. Les tentatives de Wei Wu Xian pour protéger les membres innocents du clan Wen de la persécution le mènent au désastre…

Le drama semble fidèle au récit d’origine, je n’ai malheureusement pas pu le lire. Je n’avais regardé que quelques épisodes de l’anime l’année dernière. Le drama m’a passionné tout  de suite (et j’ai été encouragé par Mabo et Siro deux amies qui ont très bon goût).

C’est une merveilleuse présentation de différentes caractéristiques de la culture chinoise. Nous évoluons, certes dans une Chine fantastique avec des pouvoirs, une longévité accrue et des monstres. Un grand soin a été apporté aux décors (La jetée des lotus et certains autres bâtiments font rêver), les paysages sont splendides. Les costumes sont raffinés et ils portent plusieurs tenues différentes.

La musique a une grande place avec notamment les instruments de musique traditionnelle chinoise comme la flûte et le guqin (La cithare) qui leurs servent d’armes. Après quelques épisodes la bande son vous collera à la peau comme jamais. Elle est disponible sur Spotify pour ceux que cela intéresse. Le générique de fin, Wu ji, est changé par les deux acteurs principaux.

La série transmet aussi des valeurs positives telles que le courage, la chevalerie et l’amour de son clan et du peuple. A la base c’est un boy’s love, forcément compte tenu de la censure nous n’avons droit à rien d’explicite. Nos deux héros se dévorent simplement des yeux, se protègent mutuellement, pleurent quand ils vont se séparés, mais rien n’ira plus loin. D’ailleurs même pour aucun autres personnages il n’y aura d’effusion « amoureuse ». En revanche, ils sont de gros soucis de brother/sister complex… Mais c’est un autre sujet.

On ne voit pas le temps passer quand on regarder cette série, jamais on ne s’ennuie. J’ai adoré l’histoire, les complots et autres débats politiques entre les clans, les coups de xxxx. Wei Wu Xian a son caractère, il est impulsif et arrogant, tout le contraire du réservé Lan Wangji, qu’importe ils sont comme le yin et yan, ils se complètent et s’attirent comme deux aimants. Lan Wangji tente toujours de le garder sur le droit chemin car il sait qu’il est altruiste et qu’il pense avant tout aux autres derrières son petit sourire, lui-même brisera quelques règles pour lui.
C’est captivant du début à la fin et c’est une belle prouesse sur autant d’épisodes !

The untamed est LE drama chinois a ne pas rater, nous espérons tous qu’une diffusion sur Netflix sera possible, car on peut le voir dans d’autres pays sur la plateforme. En attendant, elle est légalement visible sur Viki avec des sous-titres français. Partez à l’aventure avec ce duo improbable, vibrez, pleurer avec eux.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.