Anime automne 2019 No guns life

No guns life est un manga de KARASUMA Tasuku qui a commencé en 2014 et qui est toujours édité dans l’Ultra Jump. En France c’est chez Kana que vous pouvez lire ce shonen. Il existe déjà neuf tomes et c’était le bon moment pour faire une adaptation en anime. C’est le cas depuis cet automne sur Wakanim.

Jûzô Inui est un extend (un homme transformé avec des extensions mécaniques) : on lui a implanté un revolver à la place de la tête (ça vous fait mal ? Moi aussi). Depuis la grande guerre, il se fait de l’argent en enquêtant sur les crimes des bas-fonds de sa ville. Son business ? Résoudre des affaires dans lesquelles des extends sont impliqués. Et aussi fumer clope sur clope.
Un jour un extend poursuivi par la police pour kidnapping le laisse avec l’enfant qu’il a enlevé… en le suppliant de le protéger ! Le hic : tout le monde semble vouloir récupérer ce gamin, et notamment Berühren, une multinationale mystérieuse et toute puissante…

C’est un récit de science fiction qui m’a rappelé le Cyber punk des années 90. Tant au niveau de l’histoire que du design des personnages et des extend. Des traits anguleux, des tintes sombre et un univers violent. Ça me fait beaucoup penser au Gunnm des débuts. L’histoire est plutôt bien fichue, c’est un futur vraiment sale et pas joyeux pour un sous et où pourtant l’humour ne manque pas. Le style graphique de base du manga est plus accès comics je dirais, sans un être bien entendu, mais on sent tout de même une grosse influence.
Il y a aussi des moments assez drôle où la tête de Jûzô Inui est simplifié pour être amusante, contrastant avec le reste des graphismes.

Pour le moment on commence à voir émerger l’histoire, mais elle se dévoile doucement. C’est en tous les cas une adaptation intéressante et qui je l’espère saura garder son rythme et son intérêt jusqu’au bout.

A l’animation on la doit au studio MADHOUSE (Parasite, Sakura etc.), c’est réalisé par Naoyuki Itô à qui l’ont doit déjà la récente adaptation d’Overlord. L’adaptation du scénario a été faite par Yukie Sugawara qui a aussi travailler sur Overlord. Masanori Shino s’est penché sur le character Design (All out, Terra Formars), c’était la personne parfaite pour retranscrire le style presque de comics de l’auteur original vers sa version animée.

Et ce n’est pas rien la musique est l’oeuvre de Kenji Kawai très connu pour les OST des films de Mamoru Oshii entre autre. Le générique de début très rock’n’roll, Motor City, est interprété par Kenichi Asai (ex. Blankey Jet City) quant à celui de fin, Game Over, c’est DATS qui s’y colle. Ce titre est tiré de leur premier single major sorti chez Sony cet automne.

Le manga de No guns life n’est pas ultra connu, même en France, mais la série est une bonne introduction à l’univers KARASUMA Tasuku. L’anime est toujours en cours de diffusion sur Wakanim et ce jusqu’en décembre.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.