Heartless : qui est vraiment un démon ?

Heartless est un manga de Nishin Masumi paru au Japon dans le magazine BL Opera. Précédemment, elle a publié plusieurs histoires la plupart du temps accès fantasy ou SF. Ses passes temps sont la lecture, les jeux vidéos et les films. On n’en saura pas plus. Mais quelque choses me dit qu’elle a une prédilection pour les univers malsain et glauque. En France, c’est chez IDP Hana collection que l’on retrouve ce boy’s love atypique que je n’aurais pas pensé voir dans cette collection.

L’histoire se déroule de nos jours dans ce qui semble être les Etats-unis. Un homme, Manuel, vit dans la forêt avec un succube masculin à la beauté si grande que celle-ci lui sert à séduire les proies avant de leur ôter la vie. Leur quotidien est paisible, jusqu’au jour où apparaît devant eux un groupe d’excités, bien résolus à casser de l’hérétique. Commence une fuite, véritable descente aux enfers.
Qui sont les démons, qui sont les humains ? Et si les hommes étaient aussi abjectes qu’un succube qui ne ferait que protéger son amant ? Instinct de survie, sombres désirs, peur, luxure tout semble s’enliser dans un monde sans lumière. Plus on avance dans le récit plus l’auteure nous dévoile la raison de la longévité de ce duo improbable.

Les dessins sont d’une beauté saisissantes et à la fois incroyablement malsain. La beauté du succube Un boy’s love « survival horror » ce n’est pas courant pour qu’in est envie d’y jeter un œil même quand on est pas forcément fan d’horreur. Mais attention, il n’est clairement pas à mettre entre toutes les mains. C’est violent, rude et dérangeant. Je ne sais pas si on peut parler d’amour entre ces deux amants, leur psychologie complexe appartient à un monde aux codes n’ayant aucun rapport avec les nôtres. Le bien, le mal, tout s’entremêle dans un bain de sang.

Pour une fois, j’aurais bien continué à suivre les aventures de ce couple en perdissions. La dernière planche donne envie de suivre leurs traces, ils sont sans doute toujours traqués par d’autres créatures ou d’autres humains… Mais pour le moment ce n’est pas le cas malgré son gros succès au Japon. Ce dernier s’explique sans doute par un trait léché, un scénario aussi horrible qu’efficace s’ouvrant sur un genre encore peu exploité qu’est l’horreur.

Le boy’s love a souvent franchi des limites mais dans des contextes familiers et sans plus de raisons que d’offrir des scènes de sexe sans se poser de questions sur le consentement par exemple. Avec Heartless l’auteure nous amène sur un chemin sombre et crasseux, mais où la violence sert l’histoire comme dans In There words.

Outre une patte graphique indéniablement belle et effrayante à la fois, ce BL aussi cruel qu’addictif est un titre incontournable pour les amateurs du genre et sans doute aussi pour ceux qui aiment les histoires d’horreur. Un succube dévoreur de cœur ne devrait pas leur faire peur. Heartless est un excellent titre à découvrir d’urgence !

Site officiel

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.