Given joue sur notre corde sensible

©Natsuki KIZU, SHINSHOKAN / given committee

C’est Crunchyroll qui a décidé de diffuser Given, l’adaptation du boy’s love de KIZU Natsuki a Un épisode est diffusé chaque jeudi à 21h55. Au Japon il est diffusé dans la case noitaminA sur ma Fuji TV. Cette case est certes diffusée très tard (1h du matin), mais elle regorge de très bons anime. Pour n’en citer que quelqu’un : Banana Fish, Your Lie in April, Sarazanmai, ErasedTerror in Resonance et j’en passe. C’est dire que le fait d’être adapter dans cette case est une marque de qualité. L’anime est produit par le studio Lerche qui se sont occupés de la série Radiant ou encore Asobi asobase et qui s’occuperont bientôt de l’adaptation d’Astra Lost in Space. et réalisé par Hikaru Yamaguchi (Escha Chron).

Notre héros s’appelle Uenoyama, c’est un lycéen féru de guitare et de basket. Seulement, la passion qui l’animait semble s’être éteinte pour laisser place à un quotidien morne, rythmé par de simples siestes. Même s’il joue toujours dans son groupe, il a perdu de vue les émotions qu’il ressentait quand il a commencé à apprendre la guitare.
Un jour, il tombe sur Mafuyu, qui s’est endormi à l’un de ses endroits favoris, une superbe guitare Gibson serrée contre lui. Ce dernier le supplie alors de la réparer et de lui apprendre à en jouer. Si Uenoyama refuse catégoriquement au début, il finit par l’aider et va même jusqu’à l’intégrer dans son groupe.
Il découvre derrière la candeur de Mafuyu un talent incroyable et bouleversant. Malheureusement, ce dernier est également hanté par un lourd traumatisme qui l’empêche de s’exprimer pleinement…

©Natsuki KIZU, SHINSHOKAN / given committee

L’adaptation est pour le moment fidèle au manga, certes choses ont été rajouté pour lier certaines scènes entre elles ou donner plus d’explications. On retrouve les dialogues et ligne de texte du manga, ce qui fait chaud au cœur. Bien souvent le scénario ne fait que rajouter de petits éléments pour épaissir le propos, sans dévier de la version manga pour autant. C’est très juste, et ça me plait beaucoup. J’ai hâte de voir le traitement de certains passages.
Si quelques dessins laissent à désirer (ils sont minimes), l’animation est correcte et la 3D parfaitement intégré. Les décors sont vraiment beau et donne un certain cachet à l’anime. J’aime beaucoup le soin qui a été apporté à la lumière. Elle est très présente et offre de très beaux plans.
Pour le moment nous n’en sommes qu’au début, reste à voir comment ils vont adapter l’intégralité du manga, et surtout quelle fin ils vont pouvoir lui donner.

C’est avec un bonheur non dissimulé que je retrouve le talentueux Yūma Uchida qui interprété la voix de Ritsuka Uenoyama, on doit la voix d’Ash Lynx dans Banana fish. Autant dire que je suis très, très heureuse. Au printemps on le retrouvera aussi dans Mix et Fruits Basket. Shogo Yano se débrouille bien pour la voix de Mafuyu Satō. Chacun des doubleurs est bien trouvé et colle parfaitement à son personnage.

La scène du studio qui servait de base au premier teaser est l’une des mieux réalisées. Normal car c’est un moment clé. « Session » le bœuf qu’ils jouent devant Mafuyu est composé par Centimillimental. On ne peut pas parler d’une sur un groupe de rock sans parler de la musique. Elle est composée par la compositrice MICHIRU à qui l’on doit des OST de films, de drama, mais aussi d’anime comme 7SEEDS, Kokkoku ou encore BEM. Tous ses moments que prend Uenoyama pour apprendre la guitare et comment jouer en studio a Mafuyu est un régal, tant pour l’histoire en elle-même que pour les amateurs de musique.

Le générique de début, Kizuato, est interprété de Centimillimental. Dynamique il colle parfaitement à l’esprit du groupe. Le générique de fin, Mirutsuke, est une composition au piano de Centimillimental. Dès le second épisode nous avons droit au titre Marutsuke mais cette fois interprété par le groupe Given lui-même donc avec la voix de Mafuyu (Shogo Yano).

Given est l’anime qui vous fera changer d’avis sur le boy’s love. Il parle de sentiments, du deuil, d’amour, d’amitié, de pardon, de musique. Que ce soit des couples gays ne doit en rien vous rebuter à voir cette perle de sensibilité.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.