Cupidon et Golden sparkle : Découvrez Suzumaru Minta

Je profite de la sortie de deux de ses premiers titres en France pour présenter Suzumaru Minta. Avant même qu’elle ne soit publier je bavais sur ses illustrations que je trouvais vraiment jolies. Je n’étais pas sûre d’aimer ses récits, mais on m’a vite rassurée sur le fait qu’elle avait un réel talent pour conter de belles histoires d’amour. Rassurée j’ai attendu patiemment et j’ai été grandement récompensé de ma patience, car j’ai vraiment craqué pour ces deux mangas.
Coup de foudre pour Cupidon et Golden sparkle sont tous les deux édités par IDP Boy’s love dans sa collection Hana collection.

Suzumaru Minta s’est fait un nom dans le monde du doujinshi, bien avant de publier de façon professionnelle. C’est d’ailleurs comme ça qu’elle s’est fait repérer. Son joli coup de crayon et ses histoires qui font battre le cœur ont tapé dans l’œil des éditeurs tout autant que des lecteurs.

Le premier titre a arriver en France est Coup de foudre pour Cupidon. Un premier one shot avec un jeune couple de lycéen. En soit c’est hyper classique, mais si bien raconté avec deux personnages attachants qu’on ne peut peu que tomber amoureux nous aussi.

Sur demande spéciale des filles, Shingo enquête sur les beaux gosses du lycée et échange ses informations contre de la nourriture. Un beau jour, son rôle de Cupidon l’amène à se rapprocher d’Ao, un élève de l’année supérieure, afin de découvrir d’où lui vient cette cicatrice sur le visage. Au départ, Ao est très méfiant et distant avec Shingo. Peine perdue, la candeur de ce dernier va très vite faire tomber les barrières d’Ao. Un jour de pluie il va se confier. Plus Shingo se rapproche d’Ao plus se dernier ressent autre chose que de l’amitié pour le beau ténébreux.

© by SUZUMARU Minta / Tôkyô Mangasha

Les deux personnages principaux sont tout de suite attachants. Shingo pour sa joie de vivre et sa candeur, Ao par son air mystérieux et sa fragilité. Même si ce dernier cache un secret, il n’est pas pour autant violent ou négatif avec Shingo. Il se confit même assez rapidement, au contraire Shingo lui laisse le temps de réfléchir à eux deux sans le brusquer. Je trouve Coup de foudre pour Cupidon très mignon, avec quelques scènes sexy.

Graphiquement c’est du petit lait. J’adore sa façon de dessiner ses personnages tout en douceur. Ils sont vraiment de toute beauté, je craque totalement.

Au final c’est un one shot feel good comme j’aime. J’ai vraiment l’impression que l’auteure est faite pour moi. Je suis assez à cheval sur le consentement et je dois dire que tout ce fait toujours en douceur et sans violence avec elle. On peut trouver que du coup on va dans la facilité et que ses héros se prennent pas vraiment la tête sur le fait de s’aimer entre garçons. Mais je préfère largement ça. Je m’attarde rarement sur les termes seme et uke, mais elle tente aussi de brouiller les pistes. Shingo a beau être le plus jeune, c’est lui qui mène la danse, et il fait montre d’une certaine maturité avec Ao en étant patient et protecteur envers lui.

Golden sparkle est le second manga de Suzumaru Minta. Joli succès au BL award 2019 il s’est classé 5e dans la catégorie comics. Et c’est très largement mérité, c’est d’autant plus intéressant de pouvoir le lire aussi rapidement en français.

Mal à l’aise avec les filles et exaspéré par leur comportement, Himari choisit de s’inscrire dans un lycée exclusivement masculin. Ses débuts dans sa nouvelle classe se passent à merveille et, très vite, le jeune homme se lie d’amitié avec Gaku, l’un de ses camarades. Il y a néanmoins une ombre au tableau : ces derniers temps, il arrive à Himari de se réveiller avec le caleçon mouillé. Angoissé à l’idée d’avoir contracté une maladie grave, le garçon ne sait vers qui se tourner. Quand Gaku apprend ce qui tracasse son ami, il va le rassurer et lui apprendre à se masturber pour soulager ses petits « problèmes ».
Au fil du temps, Himari se rend compte que l’amitié qu’il porte à son camarade de classe évolue en un autre sentiment… mais lequel ?

© by SUZUMARU Minta / Tôkyô Mangasha

 

Le père d’Himari n’étant jamais à la maison, ce dernier n’a jamais osé parler de ses problèmes à sa mère ou sa sœur. Plus pur que lui,  Il se tourne donc vers son seul vrai ami, Gaku. Ce dernier en bon pote va tout de suite l’aider. En vrai, il en profite un peu, ça on l’apprendra un peu plus tard. Pourtant autant ce n’est jamais bizarre entre eux. Dans le fond Gaku est un gars bien assez embrouillé avec ses désirs et ses actions certes, mais il a un bon fond. Il a blesse parfois les gens mais c’est plus par inadvertance que par méchanceté.
On peut dire que ces deux là ce sont bien trouvé. L’un est candeur incarné, le second cache bien des défauts et il va apprendre à s’améliorer avec Himari. Cette fois l’auteure aborde le sujet de l’amour pendant la scolarisé mais aussi de l’homosexualité. Se cacher, protéger son petit jardin secret des rumeurs et ragots n’est pas toujours facile.

Golden sparkle est une nouvelle fois une bonne pioche. Suzumaru Minta a vraiment un style que j’adore tant graphiquement que dans ses personnages ou ses histoires. C’est donc avec une impatience non dissimulée que j’attends ses autres titres, il en reste deux, trois autres one shot à découvrir. Merci IDP boy’s love pour nous avoir permis de la découvrir en France. C’est le genre de boy’s love que je recommande à tout le monde. C’est frai, émouvant et adorable à la fois.

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.