Douceur et sentiments avec Liz & l’oiseau bleu

Liz & l’oiseau bleu est un long-métrage de Naoko Yamada une jeune réalisatrice Japonaise dont le film précédent, Silent Voice, est sorti en France l’année dernière. Elle revient sur nos écrans avec un nouveau film délicat centré sur l’univers de la série de romans Sound! Euphonium d’Ayano Takeda, lui-même adapté en anime. Les deux saisons sont disponibles sur Crunchyroll. Le film, lui, sort en salle le en salle le 17 avril.
Je remercie Eurozoom pour m’avoir permis de le voir avec un petit peu d’avance.

Une émouvante et délicate histoire d’amitié entre deux lycéennes, Nozomi et Mizore, toutes deux musiciennes, aussi proches que différentes…
Nozomi est une jeune femme extravertie et très populaire auprès de ses camarades de classe, doublée d’une talentueuse flûtiste. Mizore, plus discrète et timide, joue du hautbois. Mizore se sent très proche et dépendante de Nozomi, qu’elle affectionne et admire. Elle craint que la fin de leur dernière année de lycée soit aussi la fin de leur histoire, entre rivalité musicale et admiration. Les 2 amies se préparent à jouer en duo pour la compétition musicale du lycée Kita Uji. Quand leur orchestre commence à travailler sur les musiques de Liz und ein Blauer Vogel (Liz et l’Oiseau Bleu), Nozomi et Mizore croient voir dans cette oeuvre bucolique le reflet de leur histoire d’adolescentes.

Si vous avez vu la série, vous allez reconnaître certaines personnages, mais si, comme moi, elle vous était inconnue, ce n’est pas grave, pas besoin de l’avoir vu pour apprécier le film. L’animation est celle d’un film donc largement meilleure que pour la série, les ombres, reflets, décors tout est doux et délicats.

Un soin particulier a été apporté aux effets sonores et à la musique quoi de plus normal au vu de l’ambiance du film. La réalisatrice et le compositeur, Kensuke Ushio, on commencé à travailler ensemble avant la création du story-board. Ils ont aussi intégré des vrais sons, les collectant à l’extérieur ou dans un lycée pour que ce soit parfait. Les pas sont eux reproduits par des instruments, ce qui a un effet assez bizarre au début, mais on s’y habitue.

Les passages dans le monde de Liz sont différents avec un effet aquarelle pour les décors, c’est très, très joli. J’ai aimé le contraste entre le conte et la réalité. C’est poétique, tout en contemplation et en douceur. Pourtant je n’ai pas trouvé le temps long, mais je tiens quand même à vous prévenir si jamais vous êtes friands d’action passez votre chemin. Si au contraire ce joli petit bijou vous touche vous serez envoûté dès les premières images. Ça été mon cas.

Peut-on le classer dans le yuri ? Peut-être, à vous de voir et d’apprécier cette amitié qui tend vers un amour pur et véritable. En tous les cas j’ai trouvé la façon de le raconter très belle. Certains n’y verront sans doute qu’une amitié fusionnelle d’autres un peu plus. Comme rien n’est dit explicitement, chaque spectateur comprendra le film à sa façon.

Liz & l’oiseau bleu c’est comme une plume d’oiseau, c’est léger, tout doux et fascinant. Il est éblouie par la finesse de son propos, les sentiments de Nozomi et Mizore sont si fort qu’on en ressort le cœur tremblant. Naoko Yamada nous offre une nouvelle fois un très joli moment de bonheur.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.