Les animes de l’hiver 2019

Nouvelle saison, nouvelle salve d’animes. Je pense moins suivre de séries qu’à l’automne dernier. On ne peut pas gagner à tous les coups. Cependant il y a tout de même des plots qui me font envie. Pour le moment la liste est courte, mais peut-être qu’avec les nouvelles annonces et en essayant des animés j’aurais plus de choses à vous raconter courant janvier quand je reviendrais sur les animes.

Je commence avec The rising of shield hero qui est une exclusivité Crunchyroll. Je suis déjà très fan du manga. En France, nous sommes déjà au 10e tome et les aventures de Naofumi Iwatani sont un pur bonheur. Cet un univers isekai aux personnages intéressants.

Naofumi est projeté dans un monde proche en tout lieu d’un jeu de rôle d’heroic fantasy. Mais alors que d’autres héros ont été dotés d’armes offensives redoutables, Naofumi hérite d’un bouclier aux capacités limitées pour progresser dans ce jeu où le danger peut surgir à chaque instant. Trahi par sa partenaire et vilipendé par la population, le jeune homme ne peut désormais compter que sur lui-même pour survivre dans cet univers hostile… et peut-être sur une jeune fille désœuvrée aux ressources insoupçonnées.

Je me suis attachée assez rapidement à Naofumi. J’avais peur que ce soit un peu trop classique, et si ça l’est c’est assez bien fichu pour qu’on soit pris dans l’histoire et qu’on suive les aventures du héros au bouclier. J’ai pu voir le 1er épisode lors de Paris manga et l’adaptation est à la hauteur du manga.

Dororo est une nouvelle adaptation du manga d’Osamu Tezuka édité entre 68 et 69. Vous pouvez lire le manga chez Akata.

Il s’agit de l’histoire de Hyakkimaru, jeune homme dont le père a fait « offrande » de 48 parties du corps de Hyakkimaru lors de sa naissance à 48 démons (dans le dessein d’avoir plus de pouvoir) avant de l’abandonner. Il sera élevé par un médecin qui remplacera les parties manquantes par des prothèses, dont certaines sont des armes (par exemple, les faux bras cachent des sabres). Il développe des sens surnaturels (puisqu’il est sourd, aveugle, etc.) qui lui permettent de se défendre face aux démons. À chaque fois qu’il bat un des 48 démons il récupère une des parties manquantes de son corps. Dororo est un personnage secondaire, que rencontre le héros et qui le suit partout.

C’est le studio MAPPA qui s’y colle et c’est un gage de qualité. Si le design a été modernisé, l’esprit du maître devrait être intacte. En France, elle sera diffusée sur Amazon prime video.

Petit événement l’arrivée de The promised neverland en anime. en France le 5e tome vient tout juste de sortir. Autant dire que si vous ne voulez pas être spoiler il va falloir vite les lire ou éviter la série.

Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et soeurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de « Maman », qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !

C’est wakanim qui diffusera la série et cela m’a surprise car l’anime est diffusé dans la case noitaminA sur la Fuji TV qui un deal avec Amazon prime video. C’est le studio CloverWorks (Aobuta et My  number one) qui s’occupe de l’anime.

Est-ce que je me laisse tenter par BOOGIEPOP AND OTHERS (Boogiepop wa Warawanai) ? La série est disponible sur Wakanim, c’est un projet du studio Madhouse. L’histoire est tirée d’un light novel. Mystère et horreur semble au programme.

Selon une légende urbaine, un shinigami peut soulager les gens de leur souffrance. Cet « Ange de la Mort » a un nom : Boogiepop. Et la légende dit vrai. Boogiepop existe vraiment. Lorsque plusieurs lycéennes de Shinyo sont soudain portées disparues, la police et l’école pensent avoir affaire à une série de fugues. Mais certains lycéens ne sont pas de cet avis. Il se trame quelque chose d’étrange et de malsain. Serait-ce Boogiepop, ou un phénomène plus sinistre encore ?

Alors pour revisions ce sont les visuels qui m’ont donné envie de regarder la série ce sera sur Netflix, reste à savoir quand on pourra la voir chez nous… Il y a souvent un gros décalage entre la sortie de la série et son accessibilité à tous sur la plateforme. Les séries High score girl et Sirius the jaeger sont tout juste disponible…

Domestic na Kanojo est disponible en France sous le titre de Love X Dilemma chez Delcourt. 11 tomes sont disponible sur une vingtaine.

Natsuo, lycéen, est secrètement amoureux de Hina, sa pétillante prof d’anglais, qui a beaucoup de succès. Lors d’une soirée « group-dating », il rencontre Rui, une lle guère sociable, avec laquelle il couche tout de go pour palier l’ennui ! Peu de temps après, son père lui annonce qu’il va se remarier avec une femme ayant deux lles… qui ne sont autre que Rui et Hina ! La cohabitation sous un même toit s’annonce compliquée et mouvementée. Entre non-dits et sentiments malmenés, les héros devront apprendre à gérer une situation peu commune…

J’aurais vraiment voulu voir la série, mais elle sera diffusée sur ADN et je ne peux pas me permettre un nouvel abonnement pour le moment… Dommage !

***

Il y a aussi des séries commencées cet automne et qui se poursuivent en hiver.

Parmi celle que je vais continuer à suivre avec intérêt il y a Run with the wind. Cette série sportive est l’une des bonnes surprises de l’automne. Suivre la suite des aventures de ce groupe de joggeurs hétéroclites est un pur bonheur tous les mardis !  Si vous n’avez pas encore succomber vous pouvez encore vous rattraper votre retard et tenter de rattraper la série.

Moi, quand je me réincarne en slime qui est une adaptation fidèle au manga, quelques changements, mais relativement peu, ce qui fait que si vous avez aimer le manga, vous aller aimer l’anime.

Radiant, même si je suis dubitative sur son adaptation je vais continuer de la regarder. Le manga lui reste bien supérieur, ils n’ont adapté que les premiers tomes, tout en délayant un maximum avec des épisodes sans intérêt. On a perdu en route le dynamisme, l’humour et les mystères des mangas. L’anime est une pâle copie du manga. Reste un anime sympathique mais qui sera vite oublié, malheureusement.

Bref, si il y a moins de séries qui me font envie cet automne, ce sera pour rattraper celle que j’ai dû laisser de côté sur Netflix par exemple ! Il y a encore beaucoup de choses à voir et je ne vais pas m’ennuyer. Je me ferais un plaisir de vous en parler le plus vite possible.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.