1er voyage au Japon – 10e jour

Aujourd’hui est un grand jour.
Je vais rencontrer ma correspondante Rie. Une semaine auparavant nous nous étions téléphonées et données rendez-vous à Shibuya. Par contre trouver la bonne sortie fut plus difficile… Heureusement un japonais très serviable nous emmena jusqu’à la bonne sortie ! Nous prenons la fameuse sortie qui mène à la statue du chien hachikô qui attendit son maître décédé à son travail jusqu’à sa propre mort ! On la trouve très facilement car il y a des traces de pattes dessinées sur le sol !

La statue d’Hachiko

Puis on cherche un petit restaurant (Vive le Curry !)

Vasalla à la TV

Par la suite nous retrouvons Risato pour aller à une émission de T.V. où apparaît Vasalla ! Elle nous emmène à Takadanobaba dans un petit studio d’un chaîne locale. Nous sommes assis devant le plateau. Le début de l’émission n’est pas très intéressant, au moment de l’entrée de Vasalla les filles hurlent. Et on ouvre de grands yeux émerveillés. Suit une interview qui sera hélas coupée au montage où nous avions fait coucou à la caméra ! L’émission au totale ne dure que 10 min. Le tournage est donc rapide.
Risato nous propose de rencontrer le manager qu’elle avait déjà vu la semaine précédente. Et comble du bonheur, ce dernier nous propose tout simplement de rencontrer Vasalla eux mêmes, ils ont émis le désir de nous rencontrer. Mais comment donc !
Nous voici donc tous les trois ainsi que ma corres’ qui ne cessera pas de répéter : Sugoi ! Sugoi ! (super) tout le temps ! J’y crois pas ! Nous voilà dans les loges, avec Vasalla ! On se serre la main, on se dit bonjour ! Hideki à chaque fois que Risato traduira mes propos me remerciera, à grand renfort de courbettes, AH ! C’est trop beau j’y crois pas ! Il est trop sympa ce mec ! Puis K-suke demande qu’on fasse des photos ensemble.

Avec Vasalla dans les coulisses

Puis nous les laissons se démaquiller, on leur sert la main (Ah ! Je vais plus pouvoir me laver la main moi !) et puis on s’en va. Dans le couloir on discute encore un peu avec le manager ! K-sukequi passait au fond du couloir me fait un grand signe de la main et un immense sourire auxquels je réponds (Ah ! Mais ils savent y faire les petits !). Nous repartons le cœur léger.

Nous nous quittons avec Rie heureuse d’avoir partagé des moments forts !
Mais la journée n’est pas terminée pour autant ! Nous retournons a Shibuya pour aller au ON AIR NEST (250 salles). La salle est dans un immeuble où l’évacuation aurait été une tragédie si il y avait eu un incendie ! Juste en face se trouve le ON AIR WEST (une salle beaucoup plus grande). Sur un grand écran IZAM pour son single solo !

IZAM sur un des grands écrans de Shibuya

C’est marrant tous ces écrans géants dans les rues, c’est bruyant, mais du même coup c’est grandiose.

Cynthia, R’ISK, Panic two die, Re-flex, Lamiel, L’yse:nore 
Shibuya on air nest

Voilà donc un live event de Art La’fiesta avec quelques groupes avec des styles fort différents.

Comme nous sommes arrivés en retard nous n’arrivons pas à avoir de bonnes places (6e rang…), de plus il n’y a pas de surélévation pour la scène donc si on est petit on voit pas grand chose. Tout commence avec Cynthia. Je ne m’accroche pas à la musique assez banale. Je vois surtout le guitariste (nous sommes sur la droite pour une fois !).

Arrive R’ISK un groupe de rock pas très visuel et trop convenu.

Ensuite c’est au tour de Panic two dies. Ah ! Panic two dies ! Chaque membre était un cosplay de quelqu’un de connu (même si ce ne devait pas être leur but !). Ils avaient deux chanteurs, un faisant les parties aiguës et l’autre s’occupant des graves. Un duo fort inattendu, qui s’embarquait dans un punk sauteur assez amusant. La salle n’est pas vraiment pour eux (ce qui nous permis d’avancer de quelques rangs !).

Mais voici Re-flex, un groupe fringué comme Glay (version techno) et dont la musique se rapproche d’un rock imprégné de Synthé (le claviériste semble le leader). Par contre le chanteur est fort mignon. Ce sont ceux qui ont chanté le plus de chansons (flûte). Le public est apparemment venu pour eux (Mouais…).

Enfin ! Lamiel est là ! Le groupe interprète les chansons de son mimi-album KaiganSiva est absolument transcendante en live. Et aussi une ancienne sortant tout droit de leur demo tape. La présence d’un batteur de session donne plus de vie et de rythme aux compositions du groupe. Lorsque les filles head banguent, c’est l’occasion pour nous de bien voir les musiciens ! Lamielannonce ce jour là le départ de leur bassiste.

Jusqu’alors il n’y avait pas de rideau, mais pour L’yse:nore le staff en installe un ! Le rideau tombe pour le groupe phare de la soirée ! Ils interprètent Kamen no kichi (tirée de leur demo tape : Tarot) où les filles head banguent violemment ! Puis nous avons droit à Tarot et Kagami no naka no kioku (aussi tirées de leur demo tape : Tarot), mais aussi deux chansons de L’album Crystall Wall.

Dans le hall, des stands sont là pour le plus grand plaisir de nos porte-monnaie. Pour sortir nous devons emprunter un ascenseur où on ne tient qu’à quatre ! L’ascenseur s’arrêtera trop tôt, et la porte s’ouvrira sur les membres de L’yse:nore qui rangent leur amplis ! On leur fait de grands coucous mais les portes se referment avant, lorsqu’ils se retournent. Ils ont pas dû tout comprendre les pauvres !

Quelle journée !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.