Je ne suis pas un homme facile : 1re film français de Netflix

Netflix passe à l’offensive avec cette fois un film français : Je ne suis pas un homme facile. C’est le premier long-métrage de la réalisatrice Eléonore Pourriat dont elle est aussi la scénariste. Avant cela elle a fait quelques courts et des épisodes de séries télé.
Le thème est plutôt d’actualité. Et si le sexe fort, n’était pas l’homme, mais la femme ? Et si ce n’était les femmes qui subissaient les remarques sexistes, mais les hommes ? Sur le papier c’est une histoire un peu casse gueule, qui pourrait vite tourner au ridicule, cependant le résultat est plutôt intéressant.

Damien (Vincent Elbaz), Don Juan célibataire, se retrouve propulsé dans une société matriarcale où il tombe amoureux d’Alexandra (Marie-Sophie Ferdane), femme puissante et croqueuse de jeunots. Pour lui plaire, Damien tente de décrypter les codes inversés de ce nouveau monde… Le film décrit comment il tente de se faire une place dans ce monde bouleversé et bouleversant. Remettant en cause le machisme qui le caractérise. Car, oui il profite bien d’être beau gosse et d’avoir une certaine autorité dans son boulot et ses relations. Mais ici il n’en a pas, au mieux il passe pour un excentrique. Il n’est d’ailleurs pas mécontent au début de se faire accoster dans la rue par des nanas. Mais il va vite déchanter dès qu’il arrive sur son lieu de travail.

J’ai trouvé l’idée de départ vraiment bien. Remarques sexistes, situations inconfortables, misogynie… Vous avez dit caricatural ? Pas tant que ça. C’est devenu si courant qu’on ne s’en rend même plus compte. Inverser les remarques est vraiment une bonne chose, on se rend compte de l’absurdité de ce que nous les femmes vivons au quotidien.

On peut toujours chipoter, mais c’est vrai que j’aurais bien aimé une histoire un peu plus étoffée, mais bon ne boudons pas, Je ne suis pas un homme facile reste un bon film sur un sujet difficile. Ce n’est pas un coup de cœur ou le film de l’année, mais il donne matière à réfléchir sur notre société et nos rapports Hommes/femmes, c’est déjà pas si mal.

Les esprits chagrins se diront qu’il n’est pas disponible en France dans les salles de cinéma, mais c’est occulter le fait qu’il est visible partout dans le monde. Apparemment, il a des échos très favorable dans de nombreux pays, et ça ce n’est pas négligeable.  Bravo donc à Netflix et à Eléonore Pourriat pour faire passer un message aux hommes et aux femmes du monde entier.

Je ne suis pas un homme facile est au départ une comédie au ton léger, mais qui dépend assez vite un tableau assez noir de notre société. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

2 pensées sur “Je ne suis pas un homme facile : 1re film français de Netflix

  • 24 mai 2018 à 11 h 48 min
    Permalink

    Ca rappel un peu la série « martin sexe faible » sur les thématiques mais j’ai l’impression que le traitement est différent. J’ai vu la bande annonce et ça a l’air moins insidieux. D’ailleurs un des acteurs (Pierre Bezenit) avait justement joué dans un court métrage « majorité opprimée » de la même réalisatrice sur les mêmes sujets.
    Autant je salue ce genre d’initiative, autant parfois ça frôle la grosse caricature et pour moi ça loupe le coche de ce qu’il y a de plus pernicieux et pervers dans l’oppression.

    • 28 mai 2018 à 11 h 23 min
      Permalink

      C’est pas un exercice facile, après ça se laisse regarder tranquille sans que j’ai envie de zapper c’est bien ^^

Commentaires fermés.