Tunnel le nouveau film venu de Corée du sud

tunnel

Je n’avais pas entendu parler de Tunnel, pourtant il a fait un carton dans son pays d’origine : la Corée. Avec 7 millions d’entrées il a même dépassé l’autre succès 2016 à savoir Dernier train pour Busan. C’est grâce à Luciole et au Club 300 que j’ai pu découvrir ce film et son réalisateur.

Tunnel

Synopsis : Jeong-soo est sur la route pour rentrer chez lui avec le gâteau d’anniversaire de sa fille. Alors qu’il entre dans un tunnel, l’impensable se produit : il s’écroule sur lui. Quelques minutes plus tard, il réalise qu’il est complètement pris au piège.

Avis : Si vous êtes taphophobes ou claustrophobes, ce film va être votre pire cauchemar. Sinon vous verrez l’un des meilleurs films catastrophe de ces dernières années.

Tunnel c’est donc une bonne grosse claque dans ta tronche. Quand le film débute tu te demande mais comment vont-ils réussir à tenir 2h dans un trou à rat ? Et bien en ayant de l’imagination. Et le réalisateur qui s’inspire d’un livre coréen a de quoi faire. Contrairement aux films hollywoodien dit « catastrophe », il préfère ne pas se focaliser sur le désastre mais plutôt sur les conséquences du désastre. L’effondrement arrive très vite, et tout l’enjeu est de savoir comment il va s’en sortir et comment les gens à l’extérieur vont pouvoir l’y aider.

Le film aurait pu être anxiogène et difficile à regarder. Kim Seong-hun a apporté de la légèreté au récit avec des moments plus légers (le chien par exemple), mais aussi en se moquant des médias ou de la classe politique. Les premiers cherchent le sensationnel, les seconds de bons sondages. Tunnel se n’est pas qu’un divertissement, on ne fait pas que de se faire peur, c’est aussi une satire assez habile sur notre société actuelle. Il est intéressant de penser qu’elle fonctionne aussi bien en Corée que pour nous.

Nous avons eu la chance lors de cette séance de profiter de la présence du réalisateur. Il a adapté ce roman coréen de So Jae-won, il espère qu’un jour on pourra le lire, et pourquoi en VO (rires). Il dit aussi qu’il l’a modifié et accentué certaines situation pour les rendre plus prenante à l’écran, mais sans forcé sur le larmoyant.
Il explique que son premier film fut un échec commercial. Il a donc dû attendre plusieurs années pour mettre en chantier Tunnel après son second film qui lui eu plus de succès. Il a donc pu demander à deux grands acteurs Coréen de participer à l’aventure : Ha Jung-Woo (Mademoiselle, the Chaser) et Bae Doona (Sens8, Cloud Atlas, the host).
Quelqu’un lui demande s’il s’est inspiré d’un événement réel. Il répond en que l’accident du Ferry Sewol, survenu en avril 2014 en Corée du Sud, avait eu une influence, consciente ou inconsciente, sur son travail. Sur 476 passagers présents à bord du Sewol, 172 ont survécu et 304 sont morts. S’en était suivi une vive polémique sur les secours arrivés bien trop tard et trop mal organisé pour sauver tout le monde.

Je vous recommande donc chaudement ce nouveau petit bijou venu de Corée qui sortira le 3 mai sur nos écrans ! Un cinéma qui n’a peur d’être original, léger, divertissant, touchant et sarcastique. On peut en prendre de la graine.

Photo de Sokha : Le réalisateur Kim Seong-hun et sa traductrice.
Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.