Voyage éclair : Le retour d’X-JAPAN : jour 3

Trois heures du matin je me réveille et IMPOSSIBLE de me rendormir.

Si bien qu’à 6h du matin je me retrouve dehors à aller à la conbini et faire quelques photos autour du Tokyo Dome désert.

DSCF6875

Enfin, pas si désert car les premières fans arrivent pour faire la queue au stand de goodies qui n’ouvrent qu’à 9h !! Elles n’ont pourtant pas le décalage horaire elles…

DSCF6881

Je remonte tranquillou dans ma chambre manger mon petit déjeuner et réécouter les albums d’X JAPAN sur mon Archos… Oulala que de nostalgie, c’est pas bon pour mon moral ça. Dans la matinée nous allons sur le parvis voir les autres étrangers venus au concert. On retrouve de vielles têtes connues !
L’attente est longue, mais il y a plein de cosplay à voir. Je fais aussi la queue pour quelques goodies (toujours à la porte 11 car il y a moins de monde). La aussi je reste raisonnable : un sac et un bâton lumineux.
Des fans nous donnent aussi des pompons fait avec des sacs plastiques rouges pour les agiter sur Kurenai.

DSCF6882

DSCF6889

A midi nous allons manger un bon hamburger dans un petit resto près du café Moomin. Plus tard nous avons des rendez-vous professionnel dans le lobby de l’hôtel.

On vient nous prévenir que le concert sera en retard et que ce n’est pas la peine de nous presser. Nous restons dans le lobby à discuter autour d’une boisson.
C’est à ce moment là pendant la trèèèès longue attente, que je vois une tête qui me dit quelque chose… Mais quoi. Je cherche, je cherche… Je me dit ce gars là je l’ai déjà vu quelques part, puis je vois deux autres gars avec lui et là j’ai l’illumination ! C’est Kirito (ex. Pierrot) avec son frère (Kotha de Pierrot aussi) et leur batteur TAKEO (ex. Pierrot) !
C’est amusant de les voir en vrai.

Après une longue attente nous décidons d’aller au Tokyo Dome. C’est encore long mais enfin le concert commence enfin.

to resume its attack in 2008 I.V. -towards destruction-
-Night of Destruction-
28 mars 2008

The Last Song
Rusty Nail
Week End
Scars (Intro only)
Silent Jealousy (with SUGIZO)
Drum Break
Hide Solo (Pose)
Say Anything (Acoustic)
Without You
I.V. (with SUGIZO)
Kurenai

Encore:
Art of Life

La scène est décorée d’un X entouré de roses, symbole yoshikien s’il en est…
Nous entendons les fans qui sont placés derrière la scène hurler et faire de grands signes. Le groupe semble leur faire un petit coucou bien mérité car ils ne verront plus grand chose par la suite. Enfin la lumière s’éteint et The Last Song retentit dans tous le Tokyo Dome. C’est avec ce titre qu’X JAPAN avait fermé son dernier concert en 1997… Ainsi la boucle est bouclée X JAPAN est vraiment de retour !
La voix de TOSHI résonne enfin, les cœurs se serrent. Et c’est l’explosion avec Rusty Nail le public est euphorique de retrouver ce qui lui avait tant manqué. HIDE apparaît sur un écran qui descend du plafond et prend place sur scène. Ils enchaînent avec Week end repris en chœur par le public, et même si la voix de TOSHI n’est plus aussi sûre, il a encore une pêche monstrueuse, partant d’un bout de la scène à l’autre en courant comme au bon vieux temps.
L’ambiance est exceptionnelle, elle n’a rien à voir avec la tristesse omniprésente du Last Live. L’émotion est évidemment très présente car l’image d’HIDE est partout comme s’il ne nous avait jamais quitté. A chaque fois que son image apparaît sur les écrans géants, les fans l’acclament comme s’il était toujours présent dans la salle.
Pour SCARS, ils n’ont justement gardé que l’intro chantée par HIDE et diffusée sur les écrans géants.

x-japa10

TOSHI chante l’intro a cappella de Silent Jealousy, pour être ensuite rejoint par le reste du groupe, ainsi que par SUGIZO (LUNA SEA) acclamé par le public. Il se débrouille très bien sur ce morceau qui n’est pourtant pas du tout dans ses cordes. si l’on peut dire ainsi. Les spécialistes entendront certainement les nombreux défauts, mais on peut quand même lui tirer notre chapeau pour relever ce défi… A la fin du morceau, YOSHIKI met littéralement en pièce sa batterie avant de sortir de scène.
Petite pose avec la vidéo de la HIDE’S ROOM, extraite du Dahlia tour 96 avec le titre solo POSE.
Pour le titre suivant, HEATH, PATA et TOSHI  sont tous les trois seuls sur scène assis face à nous. Le chanteur en profitera pour nous parler longuement et verser une larme tandis que PATA lui donne une petite tape sur la tête pour rire. Say anything est reprise en version acoustique, aidée du public pour le refrain.

YOSHIKI est de retour sur scène au piano, après un solo raccourci, il interprète un titre encore inédit, à savoir Without you, une chanson en hommage à HIDE qu’il a écrite après sa mort. Sur les écrans sont diffusées d’anciennes vidéos du groupe, avec un HIDE souriant et plein de vie. Elle arrachera au public bien des larmes tant elle est forte émotionnellement.
Sur les écrans géants apparaissent les paroles de I.V. que nous fait reprendre en cœur TOSHI. Ils seront rejoints par le reste du groupe, ainsi que SUGIZO qui donne sa touche personnelle au solo. Ce titre est, après ses trois concerts, déjà un classique incontournable du groupe qui prouve que, même après toutes ces années, ils sont encore capables de composer des titres forts.

601-a

A notre grande surprise, ils enchaînent sur un morceau différent de celui noté sur la set-list officielle. Ils sont obligés de couper dans le vif et nous passons directement à KURENAI. Pour l’intro ils utilisent les images de HIDE du Last live. Tous les fans sortent leurs pompons rouges confectionnés avec des sacs en plastique. Une tradition une nouvelle fois respectée. La salle est illuminée de milliers de bâtons multicolores s’agitant en cadence sur les chansons.

Après une courte pause, le groupe revient avec ART OF LIFE, mais uniquement les parties chantées sans la coupure au piano du milieu. C’est à cette occasion que nous pourrons voir le fameux hologramme de HIDE à 150 millions de yens. Certains trouveront ça extraordinaire, j’ai trouvé ça gênant. On dirait plus un fantôme qu’autre chose, ce qui laisse une impression bizarre. Au demeurant, le titre est magnifique et c’est un plaisir de pouvoir l’admirer en version live.

Le groupe sort de scène après nous avoir dit un court au revoir, YOSHIKI lui s’écroule sur sa batterie et son staff vient lui porter secours pour le sortir de scène.
Enfin, la voix off nous annonce la fin du concert… Tout le monde est choqué car ce fut court à cause du retard et qu’il n’y a pas eu les titres phares comme X ou Endless Rain (pourtant annoncés sur la set-list officielle).

C’est un peu déçus que l’on sort du concert, il ressemble plus à un échauffement qu’à autre chose.

DSCF6901

Le soir même YOSHIKI fera une conférence de presse devant les médias étrangers.

Quels sont les groupes qui vous influencent en général ?

YOSHIKI : Je ne sais pas, mais il y en a beaucoup. J’aime la musique punk, voyons voir…J’aime les Sex Pistols avant qu’ils ne reforment le groupe, et la musique classique, Bach, Beethoven et Rachmaninov. Donc… Je ne sais pas.

En quoi cela a changé? Qu’est-ce qui influence votre musique maintenant ?

YOSHIKI : Je ne sais pas. Tout, je présume. Revenons à la première question. Il y a beaucoup de bons groupes britanniques de nos jours, vous savez. J’adore RADIOHEAD par exemple. J’aime beaucoup le rock britannique. D’habitude, je pourrais citer beaucoup plus de groupes, mais là tout de suite…

Votre nom apparaît dans le genre Visual kei. Comment le ressentez-vous aujourd’hui ? Est-ce que cela vous convient ?

DSCF6928YOSHIKI : Je pense être particulièrement chanceux parce que nous avons commencé il y a longtemps et nous ne voulons pas nous sentir lassés. Nous voulions nous différencier, tout simplement, être originaux. Bien sûr, nous étions le vilain petit canard de la famille, n’est-ce pas ? Qu’y a-t-il ? Ah, ma façon de parler, désolé. (rires) Notre maquillage était très lourd et tout. C’était très dur quand nous avons commencé, il y a vingt ans. Maintenant, il y a de nombreux groupes de Visual kei, partout dans le monde, c’est très surprenant. Il y a beaucoup de bons groupes, et grâce à ces groupes, certaines personnes connaissent le nôtre, donc je leur en suis reconnaissant.

Etes-vous conscient que vous appartenez toujours à la scène Visual kei ?

YOSHIKI : Je présume que je suis toujours dans le style Visual kei. Je ne sais pas… Quand on parle de Visual kei, ce n’est pas uniquement une question de maquillage. Je pense que c’est surtout une question d’esprit. C’est très difficile d’être original de nos jours. On grandit dans l’optique d’évoluer dans un certain domaine, mais il est vraiment difficile de dépasser les limites et de se démarquer. Je pense que c’est là le véritable sens du Visual kei…

YOSHIKI, vous avez complètement changé ma vie. De nombreuses personnes à Hong-Kong attendent votre venue. Pensez-vous y faire de grands concerts ?

YOSHIKI : Je n’avais jamais pensé reformer X JAPAN. Comme je l’ai dit, je m’estime être très chanceux parce que nous n’avons pas fait que de nous reformer, et cela n’aurait pu se faire sans la demande des fans à travers le monde, alors merci d’avoir changé ma vie aussi. (rires) Oui, j’adorerais aller à Hong-Kong. Là tout de suite, j’ai encore les deux prochains jours, et je sens que ça va être comme faire quatre jours de concert…Je ne sais pas, j’ai juste envie de tout donner ces deux prochains jours, d’y mettre toute mon énergie. Je commencerais à y penser vendredi quand je récupérerais, si je suis toujours vivant.

Comment s’est passé le concert d’aujourd’hui ? Qu’est-ce qui vous a le plus impressionné ?

YOSHIKI : J’ai été très ému quand j’ai entendu le public nous acclamer. J’ai joué au Tokyo Dome un bon nombre de fois, alors c’était comme si j’étais chez moi, home sweet home. (rires) J’ai été ému quand je suis entré.

Pensez-vous faire une tournée mondiale ?

YOSHIKI : Comme je l’ai dit, oui, bien sûr. Mais je ne sais pas combien de jours je pourrais tenir en faisant un concert comme celui d’aujourd’hui, alors, pour le moment, je veux me concentrer et faire de mon mieux pour les deux prochains concerts.

Aujourd’hui, vous avez utilisé beaucoup de vidéos d’hide dans lesquelles il jouait de la guitare. Avez-vous pensé à lui ce soir ?

YOSHIKI : Oui, bien sûr. J’avais fait un montage afin d’essayer de me synchroniser avec lui. J’aime quand on joue tous ensemble. Ça a toujours été difficile pour moi, vous savez. J’ai envie de pleurer.

Malheureusement, vous n’avez pas eu beaucoup de succès à l’étranger la dernière fois. Pensez-vous que cela va changer cette fois-ci? Allez vous conquérir le monde ?

YOSHIKI : Nous avions ce rêve il y a plus de dix ans. Je ne sais pas si nous faisons X JAPAN dans ce sens ou pour… comment dire… je ne sais pas. Nous avons eu de la chance d’avoir ce public. Si le fait que le groupe se soit reformé puisse avoir un impact ou une influence à travers le monde, ça serait merveilleux. Mais je veux juste que ce soit pour nous et pour nos fans.

J’aime à penser que vous avez plus de fans qu’il y a dix ans.

YOSHIKI : Comme je l’ai dit, j’ai de la chance.

DSCF6911

Je viens de Corée. Vous avez montré une image d’hide sur scène. Etait-ce vraiment lui ? Cette image était vraiment particulière et avait l’air d’avoir été faite à l’ordinateur. Comment avez-vous fait ?

YOSHIKI : Au début, j’avais pensé à faire un hologramme pour ce concert. J’ai alors cherché de nombreuses techniques dans le monde entier, puis j’ai choisi ce qu’il se fait de mieux aujourd’hui. C’est la même technique qu’a utilisée « Al » Gore, sauf qu’il l’avait fait devant un écran vert. HIDE n’est plus, et nous avons dû créer son image. C’était un travail à grande échelle mais je voulais vraiment le faire. Bien sûr, ce n’était pas le vrai HIDE. (rires)

Vous avez joué Without you sur scène. Comment le ressentez-vous maintenant ?

YOSHIKI : Oui, je sais que j’avais écrit cette chanson après la mort d’HIDE. Mais je pensais que TOSHI était la seule personne capable de la chanter. Oui, c’était la première fois que l’on jouait cette chanson devant le public. La voix de TOSHI s’y prêtait parfaitement.

Etes-vous content que cela se soit fait sur scène ?

YOSHIKI : Nous avons une version différente, mais nous voulions faire celle-ci aujourd’hui.

Ensuite, nous partons vers la salle de presse pour semble-t-il une conférence que donnerait YOSHIKI ! Tout le monde attend avec impatience et effectivement YOSHIKI le grand arrive ! Je prends les photos à deux pas de lui. On a beau dire ça impressionne quand même !
Après cette élocution, on nous donne la set list du jour.

DSCF6937

Nous partons tous ensemble fêter ce premier concert dans un izakaya. Et c’est le second drame de ce voyage ! J’ai bu. Beaucoup bu même. Et peu manger. En même temps c’est le but de l’izakaya. Plein de petits plats pour grignoter et plein d’alcool pour rouler sous la table. Après 3 pintes de bière et 5 excellents verres de sake. Je suis ronde comme je ne l’ai jamais été de ma vie. Suzuka me trouvait « kawai », j’étais juste tellement bourrée !
J’ai eu bien du mal à aller aux toilettes (pourquoi ça tangue autant alors qu’on est pas sur un bâteau !), et à remonter le tout petit escalier vers la sortie (Alex c’est mal de filmer ces moments là !).
Au demeurant on s’est bien amusé et les fans japonais de X JAPAN qui étaient aussi dans l’izakaya était tout aussi beurrés que nous. On hurlait tous : X ! En faisant le signe de nos bras… halalala
Je suis ressortie de là morte de rire tenant à peine sur mes talons. On m’a gentiment raccompagnée à ma chambre, je me suis changée et je me suis endormie comme une pierre. J’avais vraiment l’impression que l’hôtel était sur une mer, une mer très agitée…

DSCF6939

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.