Allemagne : une journée à Berlin

 

Lever : 4h du matin. Taxi : 5h du matin. Aéroport : 5h45. Enregistrement : 6h10. Il faut être courageux pour aller à un concert de Dir en grey.

113_1378

A Roissy, nous apercevons quelques personnes qui sont manifestement des fans de Dir en grey. Il y a même quelques japonaises. Au départ, nous pensions qu’elles étaient là uniquement pour le tourisme. Mais, une réaction sans équivoque nous fait penser qu’elles sont comme nous : en route pour le Columbiahalle !
Comme d’hab. Notre avion a du retard. Nous avons pris Air France, je n’aime pas trop ça mais nous n’avons pas eu, non plus, beaucoup de choix.

Donc nous décollons en retard, mais le stewart a mangé du lion et nous fait bien rigoler… Le trajet est très court à peine le temps d’un petit déjeuner, que nous survolons déjà Berlin. Je suis surprise. Du hublot j’aperçois un grand fleuve qui serpente à travers forêts et verdure.

A la sortie de la douane, Siro me saute dessus et me présente tous ses compagnons de voyage. Nous récupérons aussi Clément, venu tout seul, et qui est venu nous aborder. Notre communauté de l’Anneau est enfin formée ! (On est neuf… donc… bon, ok je sors…)
Tous ensemble, nous décidons de partir à l’assaut de Berlin et du premier distributeur de billet pour prendre le car qui relie l’aéroport de Tegel au centre ville. Armés de nos appareils photos numérique et de blagues à deux balles. Nous faisons nos touristes. Puis tous fringués en noir par un temps pareil, on doit faire peur (Il fera jusqu’à 32°C ce jour là).

A la station de métro du parc zoologique de Berlin, une japonaise nous demande comment aller à la salle de concert (comment ça, ça s’est vu qu’on allait voir Dir en grey ?!!). Nous nous dirigeons vers la station de métro pour visiter la ville ! Aucun de nous n’a envie de passer la journée devant une salle de concert.

Nous sommes surpris de voir qu’on peut accéder aux quais sans passer par des portillons, il suffit de composter son ticket… Waou ça c’est de la confiance ! On plaisante, on s’amuse, ça se passe super bien. Nous suivons notre guide : Mano 🙂

113_1351

Nous arrivons à l’Alexanderplatz dominée par la Fernsebturn. Ça me rappelle mes livres d’allemand au collège, cette tour y figurait toujours… Bref, après un petit moment de flottement nous décidons de prendre la rue sur la droite de la tour. Il fait beau, il fait chaud et heureusement que j’ai pris de l’eau… Derrière la tour, il y a une grande place, avec, à son extrémité une fontaine : la Neptunebrunnen. Elle est vraiment très belle et fait le bonheur des photographes amateurs.

113_1353

Face à elle, il y a un marché, nous décidons de nous y aventurer. Il se différencie peu de nos marchés locaux. Sauf que les fruits sont à un prix ridicule ! Nous bavons sur des magnifiques fraises au rouge aguicheur. Nous nous cotisons et repartons avec une énorme barquette de fraises pour rien du tout. De plus, elles sont succulentes.

113_1355

113_1360

113_1364

113_1365

Nous reprenons notre route vers le Dom. Un bon petit ravalement ne serait pas de trop… Nous passons la Spree, le fleuve qui traverse Berlin, puis nous remontons la Unter den linden, une sorte de Champs Elysées berlinois. C’est une immense avenue bordée de tilleuls.
*autres photos*

Puis nous remontons jusqu’à la fameuse porte de Brandbourg. Les rues sont envahies par les supporters de foot. Ce soir, ce sera la finale de la coupe d’Allemagne. C’est bon enfant, rien n’à craindre.

Nous passons près du Reichstag, avant d’aller dans le parc : rosengarten. On ne se croirait plus au cœur d’une ville aussi grande que Berlin. C’est agréable.

Nos pas nous emmènent à la Postdamer platz où nous sommes censés retrouver Sxl. Mais ce ne fut pas le cas. On trouve tout de même une centre commercial pour manger à notre faim. Je trouve même un Starbucks. Nous laissons nos amis aller à la salle de concert, pendant ce temps nous repassons à l’hôtel pour prendre possession de notre chambre.

Une douche plus tard, et nous voilà repartis pour la salle de concert. Il fait chaud, les fans attendent depuis longtemps, parfois depuis la veille. D’ailleurs il y a déjà des malaises.

On retrouve tous nos amis français et bien d’autres encore. Nous mettrons plus d’une heure à entrer dans la salle, dans une cohue indescriptible… Je n’ai jamais vu ça.

Je serais à l’étage, le concert sans être exceptionnel, est tout de même bon. J’apprécie même les chansons tirées de Vulgar même si Kyo chante horriblement faux. Je m’éclate le cou. Comme d’hab quoi… Il fait tellement chaud que lors des pauses ils ouvrent les grandes ouvertures dans le plafond. Tous les pompiers de Berlin sont venus au concert (même ceux qui devaient être sur le match de foot), car les filles s’évanouissent par dizaines. Ils veulent même faire arrêter le concert. Mais Dir en grey continue de plus belle.

Après le concert je pars boire un coup (beurk c’est de l’eau gazeuse…) avec mon jeton. Et horreur je vais mettre 1h à récupérer mon appareil photo dans une cohue inimaginable… On parle de l’ordre allemand, mais là il est complètement absent.

113_1374

Dehors, nous retrouvons des amis et nous partons passer la suite de la soirée dans un bar goth. Il est bien sympa quoiqu’un peu vide.

Nous repartons à l’hôtel puis après une courte nuit, nous reprenons l’avion pour la France.

113_1371

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.