Je ne suis pas nostalgique du Club Dorothée

9293_P_EQUIPE_TER

C’est bien connu on ne garde que les bons souvenirs. Le trentenaire est arrivé à un stade où il devient nostalgique. Je ne compte plus les articles facebook que je vois passer sur des jouets, de la mode ou de la musique des années 80/90 et où tout le monde écrase une larme en disant : c’était mieux avant.

Sur D8 a été diffusé un documentaire sur le Club Dorothée (plus d’un million de personnes l’on regardé !). La plupart de mes amis écrasaient une larme sur les réseaux sociaux. Pas moi.

Depuis que je suis née je regarde des dessins animés japonais, j’ai écumé toutes les émissions possible et inimaginable, la plupart ont été oublié, l’histoire de la télé n’a retenu que le Club Dorothée. Il est vrai que cette émission avait une audience tellement énorme que personne n’a pu la louper petits ou grands (à moins de n’avoir pas eu de télé et même là on l’a connait quand même de nom !). Bref, c’était incontournable. Mais n’empêche le moi de maintenant est comme le moi de cette époque il exécrait les animations, les chansons et les sitcoms.

C’est un peu comme quand quelqu’un meurt, on ne tari plus d’éloge oubliant au passage les mauvais côtés et les défauts du défunt. C’est un peu ce qui m’a déranger dans cette émission : Les journalistes et autres psychologues avaient tort le Club Dorothée c’était super et trop précurseur. Hum comment dire. Si je n’étais effectivement pas tout à fait d’accord avec les psychologues et Télérama, il y avait tout de même une part de vrai dans la médiocrité de cette émission. Désolée, mais même avec 20 années de recul je trouve toujours PPPC nul et sans intérêt.

Dorothée je l’ai connu avant, dans Récré A2, sans être mon animatrice préférée je la regardais déjà et je devais avoir un ou deux 45T des génériques qu’elles chantaient déjà à l’époque.
Avant le Club Do’ sur TF1 il y avait déjà une émission pour enfant qui s’appelait Vitamine que je regardais aussi. Il y avait encore peu de dessin animé japonais (La revanche des Gobots, Gigi, bomber X etc.), ils étaient souvent américains (Jem, Les Snorky, Sport Billy, Les Minipouss etc.). Quand Jacky est arrivé j’ai abandonné. Et sachant qu’il arrivait dans la nouvelle émission du Club Dorothée ça ne m’a pas donné envie de regarder. Je n’ai jamais aimé sa façon d’animer, au demeurant il a l’air d’une personne sensée et très intéressante (on est des enfants du rock tous les deux), mais en tant qu’animateur il n’a jamais été ma tasse de Nesquik.
J’ai regardé quelques temps (le temps de connaitre les CDZ, Dragon ball et Bioman) et j’ai zappé de moi-même.

sarah1

A l’époque j’avais mieux ! J’avais La Cinq ! Depuis 1987 je regardais les dessins animés sur La Cinq. Jusqu’en 1992, quand la chaîne s’est éteinte, je suis restée fidèle. Il faut dire qu’on ne manquait de rien et bonus il n’y avait pas d’animateurs énervants au beau milieu. Parce que oui j’avais beau être enfant, je les trouvais à vomir. Je ne les trouvais pas drôle et j’avais surtout l’impression d’être prise pour une débile. Alors c’est vrai la chaîne et ses dessins animés japonais étaient tout autant critiqués, les génériques étaient changé pour la plupart, les adaptations édulcorés et la censure bien présente, mais moins que sur TF1.

C’est contrainte et forcée que j’ai commencé à regarder le Club Dorothée en 1992. J’étais heureuse d’avoir une télécommande pour zapper entre les dessins animés parce que franchement je détestais leurs sketchs, ça braillait, c’était horrible. Je n’achetais pas leurs chansons, même si je dois bien avouer que j’en connais certaines. Comment passer à côté ?? Dorothée a vendu 30 millions d’albums ! Quand on en vend 100 000 on a déjà l’impression d’être une star de nos jours…
D’ailleurs ils avaient récupéré le catalogue de La Cinq et beaucoup on découvert leurs animés à ce moment là. Pour moi Lucile, amour et Rock’n’roll sera toujours Lucile, embrasse-moi, Olive et tom, Princesse Sarah, Nadia et Jeanne et Serge viendront toujours de Youpi l’école est fini. Il faut voir le côté positif ça a permis à un plus grand nombre de les connaitre. Depuis d’autres chaînes ont rediffusé toutes ces séries et même la très jeune génération les connaissent encore.

images

Et les sitcoms… My god !! Non, c’était mauvais !! Comment avez-vous pu regarder ça ? Et ces mêmes trentenaires qui me font la morale sur le young adult MERDE ! La nostalgie ça rend aveugle ou quoi ? Hélène les garçons c’était une honte. Même Plus Belle la vie je trouve ça mieux… Alors oui, c’était de la prod française et on n’a jamais revu un taux pareil, mais franchement… J’en voudrais pas, des trucs aussi crétins ça ne vaut pas le coup.

Alors oui on ne peut pas le nier bien plus encore que Récré A2 et Youpi l’école est finie, Le Club Dorothée a montré au plus grand nombre des animés japonais et a contribué grandement à faire de notre génération ce que nous sommes.
Mais à quel prix. Si La Cinq programmait globalement des animés tout public (shojo, sport, shonen sans baston, SF et adaptation de livres…), il faut bien avouer que Le Club Dorothée a lui préféré les animés qui avaient un fort potentiel à fonctionner même si ils n’étaient pas du tout adapté à une diffusion grand public. Avant même que le CSA et Mme Royale ne leur tombent dessus ils ont charcuté tout ça pour que ce soit « visible » par tout le monde alors que c’était clairement des animés pour adolescents voir jeunes adultes (CDZ, DBZ, Ken, City Hunter, Lamu, Très cher frère et j’en passe).

De nos jours on a compris que dessins animés ne rime pas forcément avec enfant, mais qu’il y en a pour tous le monde, il suffit de les diffuser au bon moment et au bon endroit. C’est un peu comme si Gulli voulait diffuser L’attaque des titans ou Naruto. Et qui pour cela coupait tout, mettait un générique rigolo en français devant et les héros s’appelleraient François-Hubert et Martin… Ça vous parait fou et peu respectueux des ayants droits et des spectateurs c’est pourtant de ça dont vous êtes nostalgique !
Non, désolée je ne peux pas. Ces animés ont eu la chance de fonctionner malgré tout, mais vraiment ça tient du miracle.
J’avais la chance à l’époque d’avoir écouté SuperLoustic et lu Animeland, j’étais donc parfaitement au courant des coupes et je n’écoutais déjà plus que les génériques originaux. Vous ne me verrez pas en convention ou ailleurs m’éclater au karaoke sur les génériques français, mais plutôt sur les japonais !

Je ne nie pas la somme de travail, ni l’apport de ces émissions sur la culture japonaise en France, mais je n’ai pas pour autant oublié qu’ils ont piétiné des œuvres et des artistes pour en arriver là.

saintseya021

Il n’y a quasiment plus de programmes pour la jeunesse sur les chaînes généralistes (France 3 peut-être ?), on a relégué nos enfants et adolescents aux chaînes thématique et à internet. Et même là les animés japonais sont rares. J’ai grandi, et je n’ai plus les mêmes envie en ce qui concerne les animés. Je préfère des histoires plus complexes, plus sombre, plus adulte. J’ai tenté il y a quelques années d’acheter les coffrets des animés de mon enfance, mais force est de constater que la magie n’opère plus.

Il y a les coffrets DVD et les sites de simulcasts, mais c’est quand même moins porteur qu’une émission de 5h sur TF1. Les parents ont passé le virus à leurs enfants, c’est un bon point, mais est-ce assez ? Internet ouvre des portes, mais en referment d’autres aussi.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Une pensée sur “Je ne suis pas nostalgique du Club Dorothée

  • 19 décembre 2014 à 12 h 26 min
    Permalink

    Jolie introspection et analyse !

Commentaires fermés.