Maléfique, le côté obscur de Disney

179703.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Je n’ai vu qu’une seule bande annonce et je n’étais pas si tentée que ça pourtant j’ai profité de mes vacances pour aller le voir au ciné et je n’ai pas été déçu !

160545.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxMaléfique

Synopsis : Maléfique est une belle jeune femme au coeur pur qui mène une vie idyllique au sein d’une paisible forêt dans un royaume où règnent le bonheur et l’harmonie. Un jour, une armée d’envahisseurs menace les frontières du pays et Maléfique, n’écoutant que son courage, s’élève en féroce protectrice de cette terre. Dans cette lutte acharnée, une personne en qui elle avait foi va la trahir, déclenchant en elle une souffrance à nulle autre pareille qui va petit à petit transformer son cœur pur en un cœur de pierre. Bien décidée à se venger, elle s’engage dans une bataille épique avec le successeur du roi, jetant une terrible malédiction sur sa fille qui vient de naître, Aurore. Mais lorsque l’enfant grandit, Maléfique se rend compte que la petite princesse détient la clé de la paix du royaume, et peut-être aussi celle de sa propre rédemption…

Avis : Maléfique est vraiment un bon film. Le conte est revisité, je dirais même modernisé avec un rebondissement que je ne dévoilerais pas pour ne pas vous gâcher la surprise.

Si on connait bien la version de Charles Perrault dont c’était inspiré Disney pour son long métrage d’animation on connait peu moins celle des frères Grimm, et encore moins les précédentes versions ; Le Soleil, la Lune et Thalie de Basile ou Perceforest, où la princesse était réveillée de son profond sommeil, non pas par le prince, mais par le bébé qu’il lui avait fait pendant son sommeil (si, si) et qui est venu retirer l’écharde de lin qui est dans son doigt.

Perrault écrit pour un public de la haute bourgeoisie, inculquant des valeurs de patience et de passivité chez la femme. On est loin de la femme moderne. Aurore étant un personnage naïf et relativement passive, les scénaristes ont décidé de se pencher sur l’histoire de Maléfique, la fée mal aimé. Ils n’ont pas essayé d’en faire un personnage borné dont le seul but serait d’être méchant (Mais pourquoi ? Parce que !!!). Maléfique est tout en nuance. Si elle se venge c’est qu’elle a ses raisons, si elle se repend c’est parce qu’elle a ses raisons.

Vengeance, rédemption, folie, amour au sens large du terme Maléfique n’est ni totalement bonne, ni totalement mauvaise. C’est ça qui m’a beaucoup plus.

Le film ne manque pas de points positifs. Il est très beau, c’est un régal pour les yeux : es décors, les costumes, les effets spéciaux tout est maîtriser.

Gros coup de cœur aussi pour les comédiens. On sent qu’Angelina Jolie s’éclate dans ce rôle. La petite Vivienne Jolie-Pitt est juste adorable, même si son passage est très court. Et j’étais aussi très heureuse de retrouver Sam Riley (Control) dans le rôle de Diaval.

Un enchantement pour les yeux, un magnifique casting qui je l’espère vous fera autant rêver que moi.

Note : 18/20

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

2 réflexions sur “Maléfique, le côté obscur de Disney

  • 12 juin 2014 à 10 h 43 min
    Permalien

    J’ai trouvé le film profond et féministe et j’ai aimé Angelina Jolie dans le rôle principal, mais j’ai pas du tout accroché. Personnellement, j’ai trouvé le film trop niais, assez laid visuellement, Maléfique un peu trop douce et les autres personnages tous des crétins.

  • 12 juin 2014 à 14 h 46 min
    Permalien

    comme quoi on peut avoir des avis diamétralement opposé. C’est OZ l’année dernière qui ne m’avait pas plu du tout. 🙂

Commentaires fermés.