Oblivion un film de SF ambitieux et esthétique

20477570.JPG-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Profitant d’un week end ensoleillé je suis allée au cinéma voir Oblivion un film de SF ambitieux et très esthétique.

OblivionOblivion

2077 : Jack Harper, en station sur la planète Terre dont toute la population a été évacuée, est en charge de la sécurité et de la réparation des drones. Suite à des décennies de guerre contre une force extra-terrestre terrifiante qui a ravagé la Terre, Jack fait partie d’une gigantesque opération d’extraction des dernières ressources nécessaires à la survie des siens. Sa mission touche à sa fin. Dans à peine deux semaines, il rejoindra le reste des survivants dans une colonie spatiale à des milliers de kilomètres de cette planète dévastée qu’il considère néanmoins comme son chez-lui.

Joseph Kosinski adapte lui-même son roman graphique (ou BD, c’est comme vous le sentez) et il a raison on n’est jamais si bien servit que par soit même. Scénario original avec des rebondissements intéressants, mais qui n’échappent pas aux clichés et à cette manie de vouloir absolument une happy end et une histoire d’amour à laquelle on ne croit pas une seule seconde.

La réalisation est soignée, la plastique est maîtrisée à l’extrême. C’est beau et ça on ne pourra pas lui enlever. Les mecha, l’archi est intéressante, très froide comme dans 2001.

Le son est vraiment très présent, trop peut-être parfois. Tout est ponctué à grand coup « Poouuuuuuiiiiin Poouuuuuuiiiiin » assourdissants. Le volume de la musique du groupe français M83 est lui aussi parfois exagérément élevé, j’ai même cru au début que c’était du Hans Zimmer pour le côté épique. Mais non c’est Anthony Gonzalez et Joseph Trapanese qui s’y sont collés. J’ai par ailleurs beaucoup aimé ce petit côté retro qu’ils ont voulu donner à certains morceaux : un synthé à la Vangelis, mais avec des sons modernes. Elle manque tout de même d’un thème récurent et que l’on aurait pu retenir. Mais c’est le mal actuel de la plupart des Blockbusters…

Oblivion, c’est pas mal, mais ça aurait pu être mieux surtout sans cette fin absurde et cette histoire d’amour à deux francs six sous. Cependant ce long métrage reste un bon divertissement et un bel hommage aux films de SF qui l’ont précédé.

Note : 15/20

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Une pensée sur “Oblivion un film de SF ambitieux et esthétique

  • 17 avril 2013 à 9 h 12 min
    Permalink

    Ca à l’air effectivement sympa avec son esthétique notamment, au départ j’ai même cru que c’était une adaptation de jeux vidéos. Je ne pense pas que j’irais le voir au ciné cependant (je ne fais pas d’allergie à Tom mais bon).

Commentaires fermés.