Warm bodies des zombies qui ont du charme

20414228.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Ce film n’était pas dans mes plans de départ, mais Luciole m’a fait découvrir la bande annonce puis le livre, de ce dernier j’en reparlerais prochainement car il fait partie de mes coups de coeurs ! Mais revenons au film un ovni zombiesque.

Warm_Bodies_RenaissanceWarm bodies – Renaissance

Un mystérieux virus a détruit toute civilisation. Les rescapés vivent dans des bunkers fortifiés, redoutant leurs anciens semblables devenus des monstres dévoreurs de chair. R, un mort-vivant romantique, sauve contre toute attente Julie, une adorable survivante, et la protège de la voracité de ses compagnons. Au fil des jours, la jeune femme réveille chez lui des sentiments oubliés depuis longtemps… Elle-même découvre chez ce zombie différent autre chose qu’un regard vide et des gestes de momie… Perturbée par ses sentiments, Julie retourne dans sa cité fortifiée où son père a levé une armée. R, de plus en plus humain, est désormais convaincu que sa relation avec Julie pourrait sauver l’espèce entière… Pourtant, en cherchant à revoir Julie, il va déclencher l’ultime guerre entre les vivants et les morts. Les chances de survie de ce couple unique sont de plus en plus fragiles… Warm Bodies Renaissance porte un regard aussi réjouissant qu’étonnant sur l’amour, la fin du monde et les zombies… De quoi nous rappeler ce que c’est d’être humain !

L’idée est originale, car d’habitude les histoires de zombie c’est le chaos, le chaos et encore le chaos et le but du jeu est de les tuer jusqu’au dernier. Mais pas dans Warm bodies car R est un zombie dont le cerveau fonctionne encore et il fonctionnera d’autant mieux lorsqu’il rencontrera Julie. Elle sera l’étincelle qui fera renaître la flamme de sa vie. Certains diront que c’est tiré par les cheveux et pas très scientifique, mais bon on parle de zombie c’est pas très scientifique à la base…

Le film aurait pu tomber dans la guimauve, mais pas du tout, ils ont gardé l’humour du livre en en rajoutant encore un petit mais pas trop, ce n’est pas non plus une parodie à la Shaun of the dead. Mais comme R ne pouvait pas narrer l’intégralité du film on perd un peu de ses réflexions philosophiques sur la vie, la mort ou comment tout ça à commencé. Warm bodies reprend assez fidèlement le livre, quelques changements sont tout de même à noter et même s’ils sont significatifs, ils ne plombent pas cette version grand écran.

Même si je n’ai pas trouvé la réalisation fabuleuse (elle n’est pas exempte de défauts loin de là) j’ai malgré tout craqué sur cette histoire d’amour franchement impossible et pourtant si pleine d’espoir. La musique est parfois intégrée maladroitement, mais d’autres fois avec plus de finesse (Pretty Woman). Les acteurs sont tous très bons, je redécouvre le jeune britannique Nicholas Hoult (Pour un garçon, X-men, Skins etc.). J’ai aussi beaucoup aimé Rob Corddry, Teresa Palmer et John Malkovich. Les effets spéciaux sont réussis ainsi que le maquillages de R notamment.

Je suis ressortie de ma séance le sourire aux lèvres.

Note : 15/20

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

Une pensée sur “Warm bodies des zombies qui ont du charme

  • 6 avril 2013 à 1 h 55 min
    Permalink

    C’est en partie pour cela que je trouvais warm bodies intéressant dans le sens où c’est pas juste du dégommage de zombie et de la survie en milieu hostile.
    En parlant de zombie qui changent, je suis en trainde regarder une série anglaise ‘in the flesh » qui se propose de présenter la réinsertion des zombies dans la société. Sauf qu’à l’inverse de « Fido » le gouvernement leur à trouver un traitement pour les faire redevenir comme avant (enfin disons que leurs cerveaux fonctionnent comme avant sinon ils sont toujours techniquement mort) mais doivent quand même porter maquillage et lentilles pour se faire passer comme humain.
    On a l’impression de revoir la segrégation noir/blanc mais ici avec des zombies.

Commentaires fermés.