Le Monde de Charlie, adolescence tendre ennemie

Le Monde de Charlie

Je me suis fais un petit planning des films à voir cette année. Je me suis fiée aux bandes annonces, aux affiches et un peu aux résumés. Pour ce mois de janvier c’est Le Monde de Charlie qui a retenu mon attention.

Attention spoiler !

Le Monde de CharlieLe Monde de Charlie

Le Monde de Charlie est l’adaptation d’un livre du même nom (Soit dit en passant, je trouve d’ailleurs le titre original plus poétique : The Perks of Being a Wallflower). Pour ne pas être déçu par une mauvaise adaptation l’auteur, Stephen Chbosky, a décidé de faire lui-même le film. On n’est jamais si bien servi que par soi-même ! C’est son tout premier film et il s’en est très bien sorti.

Les ado sont juste, on y croit, tellement qu’on verse une petite larme à la fin. Même si Charlie est a un stade assez aiguë de la fragilité et de la névrose, on ne peut que s’identifier à ce jeune garçon.

L’adolescence est un passage compliqué. Plus pour certains que pour d’autres. Et pour Charlie c’est carrément un cauchemar, heureusement il va évoluer, se faire des amis, découvrir les bons côtés et les mauvais côtés de la socialisation et de l’amour. On va se construire et tenter de chasser les démons du passé.

Synopsis : Au lycée où il vient d’arriver, on trouve Charlie bizarre. Sa sensibilité et ses goûts sont en décalage avec ceux de ses camarades de classe. Pour son prof de Lettres, c’est sans doute un prodige, pour les autres, c’est juste un « loser ». En attendant, il reste en marge – jusqu’au jour où deux terminales, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. Grâce à eux, il va découvrir la musique, les fêtes, le sexe… pour Charlie, un nouveau monde s’offre à lui.

Les jeunes acteurs sont eux aussi très bons et leur rôles leur va comme un gant. Logan Lerman c’est le timide Charlie que je connaissais depuis peu pour son rôle dans Percy Jackson. Puis il y a la ravissante Emma Watson plus connue pour son rôle d’Hermione dans Harry Potter. Elle a su faire oublier son rôle avec Sam. Je note aussi la belle prestation d’Ezra Miller dans le rôle du jeune gay Patrick alias nothing (Rien).

La bande son est elle aussi très réussie avec de bons groupes (New Order, The Smiths, Sonic Youth) et quelques classiques avec Heroes de David Bowie. J’ai d’ailleurs acheté la BO histoire d’avoir moi aussi ma compile de chansons tristes pour ado en quête d’identité.
Le film musical The Rocky Horror Picture Show tient une grande place dans le récit du film pour le plus grand plaisir des amateurs.

Un joli film sur les blessures de l’adolescence et au passage à l’âge adulte avec une bande son vraiment intéressante, en tous les cas je vous le conseil fortement si vous étiez passé à côté.

Note : 17/20

Rendez-vous sur Hellocoton !

Tanja

Je suis tombée dans les animes et les mangas depuis toute petite. Mais depuis 1997 je me suis spécialisée dans la Jmusic sur divers média. Avant toute chose j'aime le rock sous toutes ses formes et je m'éclate en concert. Depuis peu j'ai acquis un doctorat en manga avec des chats.

8 pensées sur “Le Monde de Charlie, adolescence tendre ennemie

  • 23 janvier 2013 à 10 h 44 min
    Permalink

    Oh le spoil sur Patrick !

    Super film, mon préféré de ce début d’année.
    Je me suis pris le bouquin aussi pour m’accompagner lors de mes vacances.

    (Coup de coeur pour la chanson « Low » sur la BO)

  • 23 janvier 2013 à 10 h 48 min
    Permalink

    ha je vais rajouter le spoiler 😉
    Et le livre aussi bien ?
    (et sans la faute dans le titre c’est mieux aussi -_-)

  • 23 janvier 2013 à 11 h 32 min
    Permalink

    Moi aussi du coup il faut que je me trouve le livre ! IL LE FAUT ABSOLUMENT ! LOL

  • 23 janvier 2013 à 12 h 52 min
    Permalink

    Je ne l’ai pas encore lu, je pars en vacanaces samedi ^^

    En fait c’est que des lettres (comme celle du début du film) qui se suivent. Une sorte de correspondance d

  • 23 janvier 2013 à 12 h 52 min
    Permalink

    Je ne l’ai pas encore lu, je pars en vacanaces samedi ^^

    En fait c’est que des lettres (comme celle du début du film) qui se suivent. Une sorte de correspondance d

  • 23 janvier 2013 à 14 h 34 min
    Permalink

    Oui j’ai vu, mais j’aimerais bien le lire quand même 🙂 Luciole si tu trouves préviens moi 😉

  • 23 janvier 2013 à 14 h 36 min
    Permalink

    Le bouquin est formidable, par contre je ne sais pas ce que vaut la trad français, je l’ai lui y’a une bonne dizaine d’année en anglais.
    Je n’ai pas encore vu le film, je ne savais pas que c’était Chbosky qui le réalisait ! Une raison supplémentaire pour que je cours au ciné.

  • 25 janvier 2013 à 10 h 56 min
    Permalink

    n’hésites pas ^^ ! %Mais vite parce qu’il va pas rester longtemps 🙁

Commentaires fermés.